Faut-il se raser les poils ?

avril 29, 2018 |  écrit par  |  Non classé

rasoir

Sur la liste des questions qui fâchent figure celle relative à nos poils. Deux blocs s’affrontent le plus souvent : ceux qui pensent que nos poils sont juste des éléments d’ornement sur notre corps et qu’il serait mieux de les éliminer ou de les raser, et le second bloc formé par ceux qui affirment qu’il faut absolument ne pas toucher à nos poils à cause de leur importance.

Doit-on se raser les poils ? Oui ? Non ? Découvrez à travers les lignes de cet article quelques révélations qui vont peut-être changer la conception que vous avez de vos poils ! Alors, prêt ?

C’est quoi les poils ?

Les poils sont de minces organes qui bâchent de façon partielle ou intégrale toute la surface de notre corps. Ils apparaissent grâce à l’action de l’épiderme. Plusieurs facteurs déterminent la longueur et la quantité des poils. Il s’agit entre autres du climat, du code génétique et du lieu où ils se situent sur notre corps. Les poils sur notre tête (cheveux) sont plus abondants et plus longs que ceux qui sont localisés sous nos bras (aisselles) et sur nos jambes.

Il faudra supprimer de votre mémoire le fait que les hommes ont plus de poils que les femmes. Cette idée est totalement erronée et ne tient pas debout, puisqu’on rencontre des femmes qui ont des poils identiques à ceux des hommes, et parfois plus. Première révélation choc ! Étonnant, n’est-ce pas ? La quantité et la longueur des poils sont variables dans le temps. Ceux-ci sont plus abondants lorsqu’on s’approche de la période de puberté jusqu’à un moment donné de la phase adulte et ralentissent progressivement avec l’âge.

Les sourcils

Localisés sur l’arcade sourcilière, un peu en haut de nos yeux, les sourcils sont des poils chargés de protéger nos yeux contre les dangers extérieurs de première ligne qui peuvent nuire à ces derniers (les rayons du soleil, les gouttelettes de sueur, la poussière, la pluie par exemple). En plus de leur rôle de protection, ces poils sont de véritables agents révélateurs de nos sentiments, de nos émotions (colère, joie, haine, étonnement, tristesse, mécontentement, méfiance, bonne humeur, confusion, etc.).

Véritable organe de séduction, ces poils peuvent vous aider à augmenter vos chances lors de la conquête de votre futur partenaire. Les amoureux m’ont déjà compris, et c’est ça l’essentiel ! N’en abusez surtout pas ; il faudra rester le plus naturel possible pour que le coup marche.

Les poils de nez

Encore connus sous le nom de poils du nez, les poils de nez ne sont rien d’autre que les petits cheveux situés dans nos nez. Ils ont pour mission de barrer le chemin aux champignons, aux particules étrangères, aux insectes, aux microbes, aux germes pour qu’ils n’entrent pas dans la cavité nasale, un super organe qui nous aide dans la respiration. Se mettre à la chasse des poils du nez dans le but de les éradiquer définitivement peut présenter de lourdes conséquences. En effet, si vous supprimez entièrement vos poils de nez, vous exposez vos cavités nasales, donc vos poumons aux attaques des microbes et autres particules microscopiques. Vous imaginez un peu la suite ? Des infections peuvent s’installer, ce qui peut conduire dans certains cas à la mort.

Les poils sous les bras

Ces poils ne sont rien d’autre que ceux que nous avons aux aisselles. Leurs missions consistent à retenir l’écoulement de la sueur à la suite d’une transpiration, empêchant ainsi celle-ci de parcourir tout notre corps. L’idée selon laquelle les poils des aisselles favorisent la transpiration semble être totalement erronée. 2ème révélation choc ! La quantité de poils sous les bras n’a aucune influence sur le volume de sueur que le corps libère. Les poils des aisselles sont là pour donner une direction à la sueur, et non favoriser la transpiration !

Si d’autres couleurs viennent se déposer sur vos vêtements après que vous ayez transpiré, ce n’est pas la faute aux poils de vos aisselles. Ces couleurs apparaissent à cause des bactéries localisées sous vos bras, et cela est dû à une mauvaise hygiène de votre part. Ce sont d’ailleurs ces bactéries qui sont à la base des mauvaises odeurs chez beaucoup d’hommes et femmes. Les poils ne sont en rien responsables de ces odeurs louches ! Arrêtez donc d’accuser injustement vos poils. 3ème révélation choc !

Pour être en bonne santé et bien se sentir dans sa peau, il est fortement recommandé d’entretenir le mieux possible cette zone de votre corps (vos aisselles) afin d’éviter que des microbes s’y développent. Lavez-vous régulièrement en fonction du type de votre peau, évitez surtout de porter pendant 3, voire 4 jours des habits sales.

Les poils du pubis

Poussant juste au-dessus des parties intimes (pubis), l’apparition des poils pubiens est un signe annonceur de la puberté et de la maturité sexuelle des individus. Ces poils ont pour rôle de vous protéger contre les envahisseurs nuisibles (les virus, les IST, l’herpès, la gonorrhée, les bactéries, etc.) et d’empêcher les abrasions de votre peau lors des rapports sexuels. Chez les femmes, en plus des fonctions citées plus haut, les poils du pubis barrent le chemin à la saleté et à la poussière et les empêchent de pénétrer dans leur partie intime. En absence totale de poils pubiens, vous êtes donc totalement exposés à toutes formes de maladies, surtout aux IST (infections sexuellement transmissibles) lors d’un rapport sexuel par exemple.

Dans l’entendement de plusieurs, se raser les poils du pubis est un acte hygiénique. Cependant, c’est tout le contraire ! Il est plus propre de conserver ses poils pubiens. 4ème révélation choc ! En effet, la probabilité de se blesser au cours du rasage de cette partie du corps, même si vous utilisez un outil top-rasage, est beaucoup plus élevée. La cause en est que la peau de la zone pubienne présente des plis et est un peu sensible. Les blessures à leur tour peuvent être des endroits de stationnement des bactéries et autres microbes nuisibles à la santé si des précautions et des mesures d’hygiène propices ne sont pas prises (bonne hygiène, douche, etc.). L’épilation (ou le rasage de vos poils pubiens), si elle est mal faite, peut donner place à des boutons, des abcès, des inflammations et des démangeaisons sévères qui ne présentent d’ailleurs aucun aspect hygiénique.

Bon à savoir !

Selon le commun des mortels, les poils nous protègent du froid, ce qui est totalement absurde. 5ème révélation choc ! Aucun poil, aussi long qu’il soit, ne vous protégera contre le froid. Les poils contribuent à la régulation de la température interne du corps, mais ne vous protègent pas contre le froid. La tangible réalité est que dans les régions où la température est assez forte (Afrique par exemple), les habitants ont beaucoup plus de poils tandis que ceux qui habitent dans les zones tempérées ont relativement moins de poils. Qu’est-ce qui se passe en réalité ? Lorsque notre corps est exposé au froid, nous avons tendance à avoir la chair de poule. Autrement, nos poils tendent à se redresser, et nous avons des frissons au moindre toucher. Ces frissons à leur tour font augmenter la température de notre corps, ce qui conduira à son rétablissement jusqu’à la normale.

Raser nos poils (ou se lancer dans l’épilation), c’est donc s’exposer au risque d’empêcher le processus de régulation de la température de notre corps ; un risque qui, dans des circonstances données, peut coûter très cher. Par ailleurs, nos poils sont de véritables antennes en ce sens qu’ils captent des éléments d’informations et nous transmettent des messages assez pertinents. En effet, c’est grâce à nos poils que nous arrivons à détecter la présence d’un élément extérieur sur notre peau.

La présence des poils sur notre peau n’est pas le fruit du hasard. À quoi bon dépenser toute une fortune chaque année rien que pour se faire du mal en arrachant ces potentiels agents soldats, défenseurs, informateurs et protecteurs qui participent activement et sans relâche à notre bien-être ? Pensez-y !


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

Ecrire un commentaire