L’Iris (Germanica L.iridacées), majestueux, royal et vertueux

mai 28, 2011 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes
L’Iris (Germanica L.iridacées), majestueux, royal et vertueux

Cette année les iris fleurissent allègrement dans mon jardin, la chaleur de ce mois de mai  leur convient  à merveille : blancs ils symbolisent l’ardeur, bleus la confiance et c’est en les contemplant que me vient l’idée de vous rapporter  quelques informations les concernant au cas où ces belles plantes au port érigé ne vous seraient pas familières !

Histoire :

 

Quel est la fleur emblématique de la royauté française ? Le lys me direz-vous !  Mais non, en réalité il s’agit de l’iris et le lys est un usurpateur …

Baptisé Arc-en-ciel par les grecs, l’iris des eaux d’un jaune éclatant, appelé lys de Clovis serait à l’origine du premier blason fleurdelisé :

Clovis, combattant contre les Wisigoths, cherchant à traverser les eaux profondes du Rhin, immobilisa son armée devant le fleuve quand soudain une biche sûrement apeurée par le bruit des soldats traversa par un gué seulement connu d’elle où poussait des iris. Clovis descendit de son cheval, cueillit un iris en gage de sa future victoire et la fit broder d’or sur ses bannières.

C’est sous Louis VII lors de la seconde croisade vers Damas que l’iris devenu ’’fleur de Louis’’ puis ’’fleur de Luce’’ devint le lys des rois de France.

– De tous temps on apprécia la beauté des lys mais leurs premières utilisations furent d’abord médicinales puis entrèrent dans des compositions aromatiques puis en horticulture.

– En Grèce, l’iris entrait dans la composition d’au moins 41 médicaments (contre les douleurs d’estomac, la toux, les piqûres de serpent et de scorpion, l’hydropisie…) et les rhizomes séchés en brûlant parfumaient les temples.

– A Rome, les rhizomes secs et les fleurs fraîches parfumaient le vin qui était sensé soigner les troubles du  souffle (maladies pulmonaires).

– Dès les premiers siècles avant J.C, le lys est présent dans la pharmacopée tibétaine.

– Pline l’Ancien et Théophraste connaissaient les propriétés de l’essence d’iris utilisée plus tard par le liquoristes du Moyen-âge.

– Charlemagne encouragea sa culture dans les monastères : le jus de rhizome était reconnu pour ses qualités digestives et la poudre servait à empeser le linge.

Iris Germanica vient du fait qu’il était cultivé dans les jardins féodaux de nombreux châteaux en Allemagne.

– Au18ème, l’iris passait pour guérir les scrofules (abcès) et les maladies de peau.

– Au début du 20ème, il était encore utilisé comme bâtonnet à mâcher pour calmer les douleurs dentaires des nourrissons. Il servait aussi à parfumer le vermouth (absinthe), certains vins et certaines liqueurs.

– Les iris paludéens friands de terrains marécageux étaient cultivés par les japonnais sur des radeaux (sorte de caisses plates en bois) qu’ils laissaient flotter sur les pièces d’eau où ils croissaient allègrement dans un sol perpétuellement humide.

– L’Iris des toits provient d’extrême Orient, ils est peu exigeant, pousse dans les endroits secs et convient à la culture en pot.

Description :

 

Aujourd’hui les horticulteurs nous proposent de nombreuses espèces d’iris qui appartiennent à la famille des iridacées, leurs coloris sont multiples et chatoyants (rose, bleu, jaune, blanc, orange…) pour parer avec élégance nos jardins au printemps.

C’est une plante herbacée vivace, à gros rhizome rampant, pouvant atteindre 1 mètre de hauteur. Elle pousse ça et là spontanément en France mais elle est souvent cultivée dans les jardins.

Sa tige cylindrique est dressée, ses feuilles, d’un vert glauque, ayant la forme d’un glaive ou d’une lame sont engainantes.

Ses fleurs, sont composées de 3 sépales pétaloïdes, de trois pétales violacées (selon les variétés) et de 3 étamines, et sont groupées par deux ou trois à l’aisselle des spathes : elle fleurissent d’avril à juin.

Si vous voulez admirer de magnifiques iris et vous informer sur leur culture, rendez-vous sur le site www.iris-bulbeuses.org !

 

Plantation :

 

Les iris aiment le soleil et la chaleur, un sol plutôt sec et bien drainé. Dans un sol acide et frais , préférez, plantez des iris de Sibérie et au bord de l’eau des Iris du Japon. Les rhizomes doivent être plantés assez profondément car la pluie tassant la terre les fait remonter en surface et cela les fragilise. Les touffes se divisent mais chaque morceau de rhizome doit avoir deux à trois pousses pour pouvoir refleurir aisément.

Propriétés et utilisation :

 

Le rhizome est diurétique, purgatif, expectorant.

 

Attention, l’utilisation du rhizome frais est dangereux mais sec il est sans danger !

* Aujourd’hui, l’iris est encore utilisée en herboristerie, la poudre d’iris Florentine sert de shampooing et de dentifrice. Son odeur très fine, caractéristique, a des propriétés exfoliante, fixatrice, déodorante, blanchissante et est employée en shampooing sec…

La décoction  du rhizome a des propriétés expectorante, elle traite les rhumes de cerveau et est utilisée comme purgatif et les fleurs auraient des propriétés diurétiques.

* L’huile essentielle dont la fragrance est proche de celle de la violette est extraite de l’iris pallida et de l’iris germanica cultivés en Toscane et au Maroc. Cette HE est souvent utilisée comme fixateur des notes de fond dans la fabrication des parfums ( ‘’Infusion d‘iris‘’, eau de parfum de Prada) et dans la fabrication de cosmétiques. Les terpènes dégradés, constituants olfactifs majeurs appelés ’’irones’’ représentent une matière première très onéreuse en parfumerie.

Mes coups de cœur bio contenant des extraits d’iris :

– Le SAVON VEGETAL A L’IRIS de WELEDA qui nettoie en douceur

– La CREME DE JOUR tous types de peau, très protectrice et hydratante de WELEDA

– L’EAU DEMAQUILLANTE YEUX, PETALE D’IRIS Bio de CATTIER

 

Je vous remercie de votre visite sur le blog où je serai très heureuse de vous accueillir à nouveau !

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

4 commentaires


  1. Dossier très complet et très intéressant : j’aurai maintenant un autre regard sur les iris de mon jardin !
    A bientôt,
    Cécile

  2. Merci Cécile pour votre visite !

  3. Quelle belle histoire de fleurs ! D’ailleurs, je trouve que les photos sont très bien choisies. Il faudrait plus d’une vie pour connaître les histoires des fleurs et plantes. Mais découvrir des nouvelles histoires chaque, je trouve que cela renforce ma passion. Merci 😉

    Emilie

  4. Merci pour ce gentil compliment Emilie, cela m’encourage pour la suite de mon blog !

Ecrire un commentaire