L’ananas et ses bienfaits.

février 17, 2014 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes, Non classé

Ce très beau fruit porte une belle couronne qui atteste sa royauté au royaume des fruits…

C’est le fruit des années folles, les tropiques font fureur ! Alors que nous sommes encore en pleine seconde guerre mondiale, la frétillante star brésilienne, Carmen Miranda se coiffe, à la ville comme à la scène d’incroyables chapeaux bien souvent garnis de ce fruit !

De quel fruit s’agit-il ?

ananas-victoria un fruit

 

L’ananas :

Les espagnols l’ont baptisé pina à cause de sa ressemblance avec la pomme de pin et nous connaissons tous cette peau en mosaïque d’hexagones, au goût rafraichissant, qui stimule nos papilles :

ananas plante

 

L’ananas (ananas sativus, bromélia ananas, ananas comosus) appartient à la famille des broméliacées. C’est le fruit d’une plante épiphyte et herbacée d’un mètre 50 de hauteur, originaire d’Amérique Tropicale qui est également implantée dans les régions à climat chaud (Açores, Antilles, îles Hawaï, Malaisie, Australie). Cette plante présente de longues feuilles dentées avec une tige centrale où se développent à son extrémité des petites feuilles colorées surmontées de fleurs bleues.

medium_ANANAS1 fleurs

Ces dernières produiront chacune un petit fruit conique qui en se réunissant formeront le fruit que nous connaissons. C’est en fait une agglomération de petites baies et chaque « écaille » correspond à une de ces baies. Couronné d’un ravissant toupet, l’ananas varie du rouge orangé au vert en passant par le jaune doré. Sa reproduction ne se fait pas à partir des graines mais par transplantation de la couronne de feuilles.

 

voyage le fruit d’un long voyage :

– Originaire d’Amérique du Sud, ce  »fruit excellent » fut découvert en 1493 par Christophe Colomb qui débarque en Guadeloupe et avec l’ouverture des voies maritimes c’est l’expatriation de ce fruit qui commence.

– En 1548, il est introduit en Martinique et au cours de la seconde moitié du XVIème siècle en Asie par les portugais notamment.

– Fin du XVIème, une serre chaude en Hollande permettra sa production puis le roi d’Angleterre en profitera à son tour.

– En 1702, le roi soleil ordonne qu’on en fasse pousser à domicile. On n’est pas sûr que ce fût un succès mais ce dont on est certain c’est que Louis XV s’en régala.

– 1730 lança la mode de ce fruit pour ceux qui en avaient les moyens car il coûtait alors une fortune.

– Fin du 19ème les importations par les cargos à vapeur concurrencèrent la production des serres.

 

Comment le choisir ?

Utilisations :

Ananas utilisations

Si nous l’utilisons comme fruit, dans d’autres contrées il est utilisé comme légume. Il existe une quarantaine d’espèces poussant spontanément sous les tropiques  et pour le néophyte, le défi est de reconnaitre les 4 principaux groupes :

le cayenne, le queen, le spanish, l’abacaxi.

Ce fruit très savoureux est disponible tout au long de l’année. Il faut le choisir lourd, de couleur uniforme, sans tâche (signe de fermentation) et avec un feuillage vert foncé. Il doit être très odorant car c’est le signe d’une saveur sucrée et d’une bonne maturité mais préférez les fruits moyens qui ont plus d’arôme.. L’ananas possède un parfum unique lui venant de l’acide méthylique qui se transforme dans le fruit.

C’est un fruit doux au palais qui apporte de multiples nutriments et des sucres naturels. On le mange cru, cuit, séché, en sirop, en jus, smoothies, compote,  confiture….

J’ai découvert de délicieux jus bio d’ananas et des desserts bio gourmands et équilibrés contenant de l’ananas que je vous invite à goûter chez www.vitabio.fr

Composition :

Vitaminas-Alimentos-VidaNaturalia-300x250

L’ananas qui contient des fibres (1,4 g pour 10g) est source de manganèse, cofacteur indispensable à un certain nombre d’enzymes essentielles à l’activité protectrice des antioxydants et à la production d’énergie. Riche en vitamine C (25 mg), c’est un puissant reminéralisant recommandé aux enfants en pleine croissance. C’est un stimulant du système immunitaire et de la protection contre les radicaux libres. Moyennement énergétique (40 pour 100 g), voisin de la pomme. Sa concentration en sucre se situant sous l’écorce, il suffit au candidat à la minceur de le choisir acidulé et de le découper généreusement la peau pour réduire de moitié sa teneur en calories.

Pour 100 g de fruit frais, il renferme :

Des glucides (10 g) ; des fibres (1 g) ; du sodium (2 mg) ; du potassium (250 mg) ; du fer (0,5 mg) ; du calcium (17 mg) ; du phosphore (8 mg) ; du magnésium (17 mg) ; des vitamines A (0,06mg) ;  B1 (0,05 mg) ; B2 (0,01 mg) ; PP (0,2 mg).

Allergie : bien que rares soient les allergies, elles ont possibles car comme la tomate et la fraise ce fruit libère de l’histamine dont l’origine peut provoquer des réactions du type urticaire. L’ananas peut également présenter des allergies croisées avec le pollen et le latex .

 

Propriétés et indications :

On a longtemps prétendu que l’ananas consommé seul et en abondance faisait maigrir en brûlant nos graisses mais on n’a encore jamais vu personne dévoré par un ananas !  Cette réputation qui persiste encore est due à sa richesse en broméline qui facilite la digestion mais qui n’a aucune action sur les graisses, j’en suis désolée…

L’ananas est un diurétique, un désinflammatoire intestinal. Il stimule le pancréas, purifie le sang, aidant les rhumatisants et la dissolution des calculs.

Du jus pressé, on obtient une boisson contenant de l’acide citrique qui est non seulement désaltérante et agréable mais qui possède des propriétés thérapeutiques émolliente, diurétique, expectorante, vermifuge, digestive, antiurique et désintoxiquante.

L’ananas est recommandé en cas de rhumatisme, artériosclérose et maladies vasculaires.

L’ananas est donc excellent sur le plan digestif et intestinal grâce à la bromélaïne * qu’il contient.

* Selon le docteur Luc BODIN (médecin diplômé en cancérologie clinique et spécialiste en médecine naturelle) les bromélaïnes sont des enzymes composées de diverses protéases de cystéine, mais aussi d’un peu de phosphatase, de peroxydase, d’amylase et de cellulase.

La principale protéase est la broméline ou bromélase. Elle fait partie des substances capables  de couper les protéines en petites molécules appelées acides aminés. Elle est activée par les antioxydants et inhibée par les radicaux libres. Bien que très concentrée dans la tige, elle est aussi  présente en moindre quantité dans le fruit mais aussi dans le jus frais. Très sensible aux phénomènex d’oxydation et détruite par la chaleur, elle est absente dans les jus industriels et les conserves.

Elle Facilite l’assimilation des protéines stimulant le système digestif en bloquant l’action d’un certain nombres d’agents inflammatoires ce qui a pour effet de soulager sinusite, arthrite rhumatoïde, goutte et d’accélérer la guérison des blessures et des opérations.

Sans le savoir, déjà utilisée par les amérindiens par le biais de la sève de l’ananas, la broméline soignait plaies et blessures.  La sève était également utilisée pour calmer les maux de gorge, les bronchites, les troubles digestifs et certaines tumeurs. C’est en 1876 que fut mise en évidence la présence de la bromélaïne dans l’ananas. Et en 1957 Ralph Heinicke du pineapple Research Institut découvrit que cet enzyme était particulièrement concentrée dans la queue de l’ananas ce qui rendit son extraction plus aisée et facilita son utilisation thérapeutique. Elle est aujourd’hui exploitée par de nombreux laboratoires de médecine naturelle et est vendue en vente libre en pharmacie, parapharmacie, magasin bio et aussi sur internet. Les activités enzymatiques de la bromélaïne sont nombreuses et variées : protéolytique, anti-inflammatoire, antalgique, anti-œdémateuse, immunostimulante, mucolytique, anti-agrégante plaquettaire,  fibrinolytique, cicatrisante, débridante des cicatrices, cicatrisante.

J’ai recueilli ces informations concernant la broméline dans l’ouvrage du docteur Luc BODIN et pour de plus amples informations concernant cette substance contenue dans l’ananas, je vous recommande vivement sa lecture.

 Les miracles de la Bromélaïne

Le remède qui peut changer la vie

  Dr Luc BODIN

  Editions Médicis

livre-bromelaine

 

Et avant de nous quitter,

si vous avez la main verte et si ça vous dit de bouturer un ananas, rendez vous sur

le site du magasine rustica,

vous y trouverez toutes les explications nécessaires pour réussir ce bouturage…

bouture d'ananas

 

 


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

pas de commentaires


Trackbacks

  1. Fruits et bien-être ! - Bien-être au naturel
  2. Minceur : on chasse la cellulite avec les plantes. - Bien-être au naturel

Ecrire un commentaire