Santé : assurer son bien-être !

janvier 5, 2014 |  écrit par  |  Non classé

blond girl portrait, spa theme

Le retour au naturel nous amène souvent et de plus en plus à nous rapprocher des médecines douces pour soulager nos douleurs et améliorer notre bien-être : thalassothérapie, ostéopathie, kinésithérapie, acupuncture, chiropraxie, médecine chinoise, aromathérapie, médecine ayurvédique, luminothérapie, homéopathie, naturopathie, nutrithérapie…  tous ces actes de médecine douce se révèlent souvent efficaces mais restent encore trop onéreux pour la majorité d’entre nous car ils ne sont pratiquement pas pris en charge par la sécurité sociale. Néanmoins, ces médecines douces, qui connaissent un regain d’intérêt depuis les années 80, jouissent d’une popularité croissante en France.

Qu’appelle-t-on médecines douces ?

medecine douce

Ces médecines naturelles, alternatives, non conventionnelles désignent des méthodes de traitement issues de traditions très anciennes. Elles s’appuient sur une certaine approche de l’homme et de la nature et excluent les produits pharmaceutiques. Elles ont pour but d’apaiser certaines douleurs (musculaires, osseuses, migraines..), d’améliorer les terrains, de favoriser le sommeil, de lutter contre la fatigue… En bref, elles ont pour but d’améliorer le confort des patients par des moyens naturels et la plupart du temps par des moyens préventifs. Beaucoup de médecins les préconisent aujourd’hui en complément des traitements de certaines maladies pour améliorer le bien-être des malades.

Quelle couverture pour ces médecines douces ?

Le remboursement des médecines douces dépend du praticien, selon qu’il est médecin conventionné ou pas. Le remboursement des médecines douces se fera sur la base du tarif du médecin généraliste et si le praticien n’est pas médecin, ni la consultation ni les traitements prescrits ne seront pris en charge.

Mais, toutes les thérapies ne sont pas logées à la même enseigne. Acupuncture et homéopathie sont prises en charge par la Sécurité sociale mais la chiropraxie et l’ostéopathie ne sont pas officiellement reconnues par l’assurance maladie. En ce qui concerne l’ostéopathie, la kinésithérapie, certaines manipulations peuvent être prises en charge et donc remboursées par la sécurité sociale. Il est donc prudent avant de prendre un rendez-vous de savoir si le médecin est conventionné et de voir avec lui quels sont les remboursements possibles.

Quant aux autres médecines dites douces parfois très populaires qui ne peuvent bénéficier du remboursement de la Sécurité Sociale peuvent être prises en charge par des forfaits annuels que proposent de nombreuses compagnies d’assurances complémentaires.

Les courtiers en assurances connaissent parfaitement les différentes offres de prise en charge offertes sur le marché et pourront vous conseiller alors n’hésitez pas à leur demander des devis pour pouvoir comparer et trouver l’assurance complémentaire la mieux adaptée à vos attentes. Selon que vous vous soignez exclusivement ou partiellement en médecine douce, les forfaits proposés peuvent aller du simple au triple.

Conclusion ….

pour que santé rime avec sérénité :

Si vous vous sentez fatigué, si vous avez besoin d’une semaine de thalassothérapie, si vous voulez vous octroyer du temps pour une remise en forme ou pourquoi pas pour arrêter de fumer, adhérez à une complémentaire santé qui adaptera un forfait à vos besoins et à ceux de votre famille afin de préserver votre capital santé et d’améliorer votre bien-être bien entendu en fonction de votre budget.

rose pour assurance

 

 

 


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

2 commentaires


  1. Moi qui suis adepte des médecines douces, je trouve abhérant que l’on ne se penche pas davantages en France sur tous les bienfaits qu’elles apportent et que les choses ne soient pas mises à plat; quel intérêt de rembourser un grand nombre de médicaments qui soignent d’un côté mais font du mal de l’autre et de na pas tenir compte de cette médecine alternative dont les preuves ne sont plus à faire ?

  2. Rédactrice de cet article, je suis tout à fait d’accord avec vous Jenny : les médecines douces devraient être mieux prises en compte et mieux remboursées car elle peuvent apporter un réel soulagement à bien des douleurs et des maladies. Merci de votre visite

Ecrire un commentaire