Un concentré d’énergie…. la FIGUE !

septembre 25, 2011 |  écrit par  |  Dossiers
Un concentré d'énergie.... la FIGUE !

En cet fin d’été, la figue est un excellent fruit à savourer autant par gourmandise que pour ses vertus nutritives et énergétiques.

Présentation :

 

La figue, extrêmement méditerranéenne, qui a une histoire naturelle fort ancienne, fût contemporaine de toutes les civilisations et tous les lieux mystiques (le Paradis, Versailles, l’Egypte, Rome, Byzance…) l’ont comme point commun. Elle était une source alimentaire très précieuse des Grecs ; Romulus et Rémus sont nés sous un figuier ; les romains adoraient les figues ; en 350, Lutèce était envahie de figuiers mais la figue ne survivra pas aux changements politico-économiques du Vème siècle mais réapparaîtra au XVIème dans les recettes de cuisine et aussi pour son rôle de substitut au sucre très rare et très cher à cette époque ; La Quintinie cultiva le figuier pour répondre aux attentes gourmandes de louis XIV : deux variétés eurent ses faveurs, la blanche ronde de Versailles et la blanche longue d’Argenteuil. Au début du siècle on produisait encore des figues à Argenteuil mais ce n’est plus, aujourd’hui, qu’un lointain souvenir !

Pendant des millénaires, elle a donc joué un rôle très important dans l’alimentation et il n’est point étonnant que le sacré s’y soit rapidement et profondément mêlé : le figuier de Bhagavad Gita par exemple est l’arbre du monde qui joint la terre au ciel et qui symbolise la puissance supérieure.

Depuis le néolithique, le figuier qui appartient à la famille des urticacées comprend parmi ses membres le banyan des Indes, le figuier étrangleur des jungles, le philodendron et le caoutchouc. Originaire de la Turquie sud-occidentale, il s’est ensuite diversifié en de nombreuses espèces. Le  figuier le plus connu en Europe est le FICUS CARICA, aux branches légèrement noueuses et aux feuilles larges et lobées. Ses fruits de forme oblongue se consomment frais (la saison s’étend de juillet à octobre voire novembre) ou séchés. Il en existe plusieurs variétés (plus de 700) qui poussent en climats chauds, méditerranéens mais aussi tempérés. : la blanche très parfumée, la verte juteuse à peau très fine, la violette plus sucrée et plus juteuse mais fragile, la figue noire sucrée mais farineuse (la moins fragile).

Les plus connues :

Angélique, Dalmatie, Figue de Marseille, Goutte d’or, Grise de St Jean, Figue de Solliès Noire de Bellone….

Achat et conservation :

 

A l’achat ou à la cueillette, les figues doivent être souples : ni dures ni molles mais très tendres ! Vous les conserverez dans le bas de votre réfrigérateur sans les entasser et vous les consommerez rapidement car elles s’altèrent vite et ne sont pas facilement transportables.

Après séchage, elles se transforment en véritables « petites bombes énergétiques » très appréciées en hiver et particulièrement recommandées aux sportifs, aux convalescents et aux femmes enceintes.

 

Valeurs nutritives et énergétiques de la figue :

( pour 100 g de partie comestible)

 

La figue fraîche, mangée en quantité raisonnable reste peu calorique, elle contient beaucoup de patassium, du calcium, du phosphore, des vitamines du groupe B mais elle est pratiquement dépourvue de vitamines C.

 

Propriétés curatives  et indications :

 

Dans l’antiquité, la figue était connue pour ses propriétés laxatives et servait à la confection de cataplasmes anti-ulcères. Les figues renferment des pigments indispensables à la fortification des vaisseaux sanguins, des fibres alimentaires qui préviennent et aident à lutter contre la constipation, du mucilage préventif des inflammations des muqueuses digestives et urinaires. Son lait atténue les tâches de rousseur, soigne les pores de la peau et les verrues mais veillez à ne pas l’ingèrer car il peut être très irritant pour les muqueuses. Elles sont recommandées en cas de  :

  • inflammations gastroduodénales (gastrite, duodénite, ulcère peptique)
  • inflammations de la vessie et urinaire (néphrite, cystite, urétrite)
  • inflammations respiratoires (rhume, bronchite, laryngite)
  • inflammations de la bouche et de la gorge (gingivite, stomatite, aphtes, angine)
  • état fébrile, post-traumatique (migraines, convulsions, vertiges, asthénie)
  • carence en potassium : elles sont particulièrement conseillées en cas d’hypokaliémie due à une carence alimentaire, à des pertes excessives par dysfonctionnement gastro-entérique ou à des pertes urinaires abondantes.
  • constipation dyspeptique.
  • faiblesse physique et nerveuse,
  • abcès, plaies.

 

 

Rien ne vaut donc une bonne cure de figues mais je vous rappelle que  :

  • tout symptôme anormal qui perdure doit vous amener à consulter un médecin
  • l’automédication peut être dangereuse
  • il ne faut en aucun cas modifier ou arrêter un traitement en cours sans l’avis de son médecin.

 

 

Utilisations:

 

Décoction de figues fraîches (état fébrile, maladies respiratoires) :

faire bouillir150 g de pulpe de figues dans 1 litre d’eau pendant15 minutes puis filtrer avec du papier absorbant.

Prendre 200 ml  de cette décoction 3 fois par jour jusqu’à amélioration. Vous pouvez utiliser cette  préparation pour des lavements ou des gargarismes (stomatite, gingivite, aphte, pharyngite, angine…) ou pour faire des cataplasmes (abcès, furoncle et plaie)

Confiture : (constipation): consommer 100 g de confiture, 2 fois par jour, jusqu’à amélioration.

Figues sèches : (en cas de faiblesse physique et nerveuse, de convalescence, grossesse, personnes âgées, sportifs) : consommer environ 200 g de figues sèches par jour.

Rien ne vaut donc une bonne cure de figues mais, attention, je vous rappelle que  :

  • tout symptôme anormal qui perdure doit vous amener à consulter un médecin
  • l’automédication peut être dangereuse
  • qu’il ne faut en aucun cas modifier ou arrêter un traitement en cours sans l’avis de son médecin.
  • la consommation de figues sèches est contre indiquée aux diabétiques, en cas de cellulite, et d’obésité.

 

 

Petite rectification figomaniaque…

 

En vérité, la figue n’est pas un fruit mais un capitule creux formé par le réceptacle globuleux de l’inflorescence, ouvert en son sommet par un petit orifice, l’œil, qui porte des fleurs mâles à l’entrée et des fleurs femelles au fond. Après la fécondation, ce réceptacle se renfle et renferme mille petites drupes monospermes, véritables fruits des ovaires des fleurs femelles fécondées et que nous appelons «grains».

 

Quelques petits conseils gourmands !

 

Les  amateurs de figue,  pourront la glisser dans les salades avec un filet d’huile d’olive et un peu de jus de citron ;  dans les salades de fruits : telle quelle ou détaillée ; la déguster en compote légère ou en ou délicieuse confiture. La figue pourra farcir une volaille, accompagner le jambon de Parme ou le fromage de chèvre en entrée, et une fois cuite elle sera servie avec des viandes blanches ou de  la volaille (magret de canard par exemple). Elle entrera dans la composition de savoureux desserts dont  voici la recette simple d’une tartine gourmande qui comblera vos papilles :

 

Tartines aux figues rôties et sirop d’érable :

 

4 cracottes  ou 4 tranches de pain de mie brioché grillé ; 2 grosses figues ou quatre petites ; 2 petits suisses ou de la crème chantilly ; 4 c à soupe de sirop d’érable ; 1 c à soupe de sucre  ; 15 g de beurre.

 

1) Coupez les figues en lamelles épaisses et faites-les dorer dans le beure à feu moyen. Ajoutez le sucre.

2) Tartinez vos cracottes ou vos tranches de pain de mie avec les petits suisses écrasés avec un peu d’eau pour obtenir une consistance crémeuse ou avec la chantilly.

3) Disposez les figues sur vos tartines et versez un peu de sirop d’érable

4) Servez vite !

 

Je vous laisse aller cueillir vos figues et les déguster sous le figuier puisque  »tout à meilleur goût en plein air » (claudia Roden  »pique-nique ») et si vous revenez un peu fatigué de votre cueillette, je vous conseille une bonne douche avec :

Le gel douche peaux sensibles, sans allergène, à la figue bio de COSLYS.


Ce gel douche bio à la figue a été formulé pour minimiser les risques d’allergies. Sans savon et à pH physiologique, il nettoie délicatement la peau, la protège des agressions extérieures et lui apporte douceur et confort.

Je l’ai utilisé et j’ai apprécié sa mousse légère, son parfum fruité et discret ainsi que la douceur qu’il a laissé sur ma peau …je vous laisse le découvrir sur www.coslys.com.

 

Et pour retrouver votre énergie… vous avez bien mérité un excellent biscuit aux figues bio !

Le laboratoire Effinov Nutrition vous propose de délicieux biscuits aux figues à la farine peu raffinée pour allier plaisir et qualité nutritionnelle : cette petite pause gourmande et revigorante est indispensable dans le cadre d’une alimentation équilibrée après l’effort ou pour combler un petit creux !

Conçus par une équipe scientifique, soucieuse d’innover grâce au meilleur de la nature,  retrouvez sur  www.effinov-nutrition.fr beaucoup d’autres compléments alimentaires et produits diététiques de haute qualité.

 

J’espère que mon dossier figotique ne vous laissera pas mi-figue mi-raisin ……………savez-vous qu’il existe une explication, de cette locution, aujourd’hui réfutée car elle semblerait sans preuve écrite !? Elle serait liée aux Corinthiens qui, de temps en temps, lorsqu’ils livraient des raisins à Venise, y mélangaient  »par inadvertance » des petits morceaux de figues sèches, moins chères et plus lourdes, histoire de gruger un peu leurs clients !

Je dois maintenant vous quitter à regret car je dois aller surveiller ma confiture de figues mais  je vous conseille au cas ou vous n’auriez ni les figues ni le temps de faire votre compote et votre confiture de vous rendre sur la confithèque du site www.comtes-de-provences.fr où vous attendent un grand choix de compotes et confitures bio cuisinées au chaudron et en particulier :

La compote de figues BIO, savoureuse, cuisinée au chaudron et contenant 77% de figues et du sucre de canne issus de l’agriculture biologique.

La confiture de figues BIO, une excellente préparation enrichie en fruits biologiques de qualité supérieure (64%) et allégée en sucre (45 g pour 100 g).

A bientôt pour de nouvelles aventures très naturelles !

 

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

5 commentaires


  1. Je suis une figuomaniaque, haha, j’ai donc beaucoup aprécié la lecture de cet article complet qui ne me laisse pas mi-figue mi-raisin (merci pour l’anecdote à ce sujet !).

  2. Vous ne croyez pas si bien dire en parlant des vetus de la figue.

    Très peu de monde connait le puissant anti-ride tiré du fruit, l’huile de pépins de figue de Barbarie ultra riche en vitamine E et tocophérols.

  3. Bonjour, Merci pour votre article sur la figue. Vous pouvez également trouver du thé vert avec de la figue (montagne verte sur unmondedenature.com).

  4. Ahahah, je ne savais pas qu’en plus d’être bonne, la figue avait autant de vertues :p Par contre, moi je l’adore encore plus avec du foie gras ! Un délice :p

  5. Et c’est bon alors les vitamines sont mieux assimilées!
    En revanche quelle dommage qu’elle soit difficile a faire pousser

Ecrire un commentaire