L’huile d’olive : ses bienfaits pour la santé.

L’huile d’olive : ses bienfaits pour la santé.

 

« Votre nourriture doit être votre médecine et votre médecine, votre nourriture »

 ( Hippocrate 400 ans avant J-C)

cuillère d'huile

Ce sage conseil issu de la plus haute antiquité est aujourd’hui très plébiscité et s’intègre dans un mode d’alimentation savoureux : le régime méditerranéen ou régime Crétois dans lequel  l’huile d’olive est omniprésente. Savoureuse et aromatique c’est un des corps gras les plus digestes et reconnue pour les bienfaits qu’elle apporte à bon nombre de maux et de symptômes. Cette huile qui ressemble le plus à la composition de la graisse humaine (Pr Morros Sarda)  est donc en mesure de jouer un rôle régulateur des échanges cellulaires ce qui constitue une action biologique importante.
Reconnus depuis de nombreuses années, les bienfaits de cette huile ont été mis en  évidence après « l ‘étude des 7 pays » réalisée par Ancel Keys dans les années 50. Cette étude qui s’est achevée en 1970 permit de tirer 3 conclusions :

1) Une corrélation entre cholestérolémie et cardiopathies ischémiques.

2) Une élévation de la cholestérolémie totale liée à une consommation permanente et prolongée de graisses animales (viandes, charcuterie, beurre, fromage…) qui apportent à l’organisme une excès de graisses saturées.

3) Les populations où la faible mortalité cardiaque (Europe de Sud, Japon…) sont celles qui consomment le plus de graisses à acides gras insaturés. Crétois, Italiens du Sud, Yougoslaves… qui consomment quotidiennement de l’huile d’olive ont une mortalité cardiaque 6 à 10 fois inférieure que celle observée aux États-Unis et en Finlande.

Ces constatations ont d’ailleurs été confirmées par l’observation de l’étude « MONICA » :

Cette étude menée conjointement dans plusieurs villes d’Europe auprès de patients ayant eu un infarctus du myocarde a apporté aux chercheurs une conclusion surprenante : à égalité de tabagisme, de cholestérol et de pression artérielle, la mortalité par infarctus est 3 fois moindre à Toulouse que dans le Nord de la Finlande.

Toutes ces recherches ont donc permis de penser que le mode alimentaire pouvait avoir une influence réelle sur la survenue des maladies cardiovasculaires et de s’interroger sur les bienfaits du régime crétois.

huile et alimentation

Composition de l’huile d’olive.

85% d’acides gras insaturés dont:

– 5 à 10%  acide linoléique

– 2% acides gras polyinsaturés

– 80% acide oléique (mono-insaturé)

10 à 15 % acide palmitique non essentiel

Des phytosterols : 15 à 30 mg de vit E pour 100 g, vitamine A et selon certains auteurs un peu de vit B1, B2, PP.

Des polyphénols  : ces molécules très biodisponibles et hautement bio-actives ans l’huile d’olive  lui confèrent une multitude de bienfaits sur la santé humaine. Ces composés qui font partie de la famille des antioxydants permettent de lutter contre les radicaux libres aux effets délétères : agressions des cellules, modification de l’ADN, oxydation des lipides.

930 calories /100 g  soit 125 calories pour une cuillère à soupe d’huile.

 

Indications :

Prévention des maladies cardio-vasculaires :

coeur-

– Parmi les acides gras essentiels contenus dans l’huile d’olive on trouve l’acide gras mono-insaturé (acide oléique) qui est réputé pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol  et l’acide gras polyinsaturé (acide linoléique) qui est quant à lui indispensable à l’équilibre de l’organisme. C’est pourquoi les phytothérapeutes prescrivent aux athéromateux 40 g d’huile vierge crue par jour car l’acide oléique est favorable au myocarde et répond parfaitement au besoin du muscle cardiaque. La mode de l’alimentation méditerranéenne s’est avérée bénéfique dans la faible mortalité cardiovasculaire des personnes qui s’alimentent de façon traditionnelle avec légumes, fruits, graines, noix, légumineuses et huile d’olive.

L’huile d’olive évite l’accumulation des graisses dans l’organisme, permet de diminuer la tension artérielle en prévenant l’artériosclérose et le durcissement des artères et permet donc d’éviter les thromboses. C’est pourquoi, l’huile d’olive par sa richesse en acides gras mono-insaturés contribue sans doute à la prévention et au traitement des hypercholestérolémies, facteur de risque majeur de l’athérosclérose et des maladies coronariennes. Elle contient de la vitamine E antioxydante indispensable à la fluidité du sang qui est essentielle pour prévenir la survenue de caillots dans les artères. Elle améliore la circulation sanguine au niveau des jambes.

Cancer du sein :cancer-de-mama

 

Des études ont démontré qu’une consommation régulière d’huile d’olive (1 c à soupe par jour) pouvait faire baisser de 45% le risque de cancer du sein à condition bien entendu de diminuer la consommation de graisse animale. D’ailleurs  de nombreux médecins s’accordent pour dire que des  habitudes alimentataires saines sont indispensables dans la prévention du cancer du sein.

Système osseux :

squelette

L’huile d’olive favorise l’absorption des composants osseux : l’acide oléique favorise l’absorption intestinale du calcium et de la vitamine D . Cet acide oléique est d’ailleurs l’acide gras constitutif  le plus proche de l’os et joue un rôle de premier plan sur la minéralisation du squelette

Appareil digestif :

digestive-system

L’huile d’olive a un effet intestinal qui correspond à une stimulation, à tous les échelons, du tube digestif y compris celui du gros intestin. C’est un véritable pansement biologique qui apaise les muqueuses atteintes, les lubrifie et assouplit la totalité des voies digestives.

Ses caractères organoleptiques favorisent le fonctionnement de l’estomac et lui confèrent une haute valeur biologique qui l’indique à tous les âges y compris dans la diététique infantile. Elle diminue hyperchlorhydrie et ainsi les dyspeptiques par excès de  sécrétion d’acides ont un moyen d’apaiser leur tourment;.

Elle est indiquée pour soulager les calculs biliaires, les coliques hépatiques et néphrétiques et la constipation : sédative, cholagogue, laxative elle contribue à activer la formation de bile dans les cellules hépatiques. Choléretique et cholecystokinétique elle régularise le transit intestinal et ses propriétés laxatives l’indiquent contre la constipation.

 

Diabète :

 Pour ses vertus anti-atherogènes et pour sa parfaite digestibilité elle doit figurer dans la ration alimentaire du diabétique car elle évite l’accumulation de dépôts graisseux.

Huile d’olive et soleil :

Grâce à ses antioxydants, c’est un remède efficace contre le cancer de la peau induit par les UV mais le conseil le plus sage reste celui de ne pas s’exposer !

 Pour résumer, l’huile d’olive est bénéfique pour prévenir les maladies cardiovasculaires, pour assurer le bon fonctionnement des neurones, pour améliorer les troubles digestifs, pour reminéraliser les os et soulager les problèmes articulaires,  pour soulager les migraines et elle est  conseillée dans le régime du diabétique.  Les thérapeutes ayurvédiques la préconise pour lutter contre a grippe et la coqueluche.

Attention :  l’huile d’olive appelée  »or liquide » par les Phéniciens, bien que très vertueuse pour notre bien-être et notre santé, n’est pas une panacée et tout symptôme qui perdure ou maladie avérée ne doivent être traités à la légère et nécessitent impérativement une consultation médicale.

Vous pouvez retrouver mes précédents articles concernant l’huile d’olive sur les liens suivants :

L’olivier et son histoire.

Fabrication, qualités et labels.

Huile d’olive et alimentation.

Et bientôt le dernier épisode  :

Huile d’olive et beauté…………

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

5 réactions au sujet de « L’huile d’olive : ses bienfaits pour la santé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GRATUIT : 19 Méthodes naturelles pour lutter contre les microbes et booster son immunité​

x