L’artichaut et ses effets sur la santé !

avril 5, 2013 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes, Non classé

Bien manger aujourd’hui pour être en bonne santé demain !

Avec l’arrivée du printemps, je vous ai parlé, dans un précédent article, des plantes utiles pour détoxifier le foie et en particulier de l’artichaut :

PRÉSENTATION :

Dans l’antiquité, l’artichaut, Cynara scolymus L, poussait à l’état de chardon. D’origine ancienne, puisqu’il faisait partie des présents offerts à leurs dieux par les Égyptiens, il est cité dans les œuvres de botanique du Grec Théophraste. Au Moyen Orient, et après avoir subi de nombreux croisements, il a été apprécié dans la cuisine mais aussi pour ses vertus thérapeutiques. L’artichaut cultivé n’a fait son apparition sur les tables de quelques Français privilégiés qu’au début du XVIème siècle. Son nom viendrait du lombard « artiloc », tiré de l’italien  »carciofo » qui dérive de l’arabe  »al-kardoüf » et son appellation scientifique tirée du grec » kynara » désignait plusieurs espèces de plantes épineuses.

Séduisant et raffiné, notre artichaut appartient à la famille des composés : cette plante potagère vivace, qui peut atteindre de 80 cm à 1,50 m de hauteur possède une tige  droite, robuste et nervurée. Ses feuilles non épineuses, sont grandes, lobées, vert grisâtre surtout à la face inférieure. Les inflorescences  sont des capitules terminaux charnus, solitaires, bleu violacé dont la floraison s’étend de juin à septembre.

COMPOSITION:

L’artichaut est très riche en minéraux, particulièrement en potassium (350 mg/100g), en magnésium (26 mg/100g), en calcium (50 mg pour 100 g) ainsi qu’en vitamines A, B1, B2, C.  C’est un des légumes les plus riche en sucre dont l’insuline que l’on retrouve dans le salsifis et le topinambour et qui présente la particularité d’être mal assimilée ce qui réduit de beaucoup sa valeur calorique. Modérément calorique, 80 calories pour un artichaut de 200 g, il est riche en protéines ce qui augmente sa densité nutritionnelle et son pouvoir rassasiant.


 SES BIENFAITS :

A une époque, proche de la nôtre, l’artichaut a acquis une position privilégiée en biochimie et pharmacologie, après l’isolement d’une vingtaine de composants biologiques actifs, en particulier la cynarine, une substance amère et aromatique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce ne sont pas les bractées de l’artichaut, improprement appelées feuilles, qui ont des vertus médicinales, mais les grandes feuilles dentelées de la plante . En médecine populaire, pour fabriquer des décoctions, des vins et des alcools, on utilise les feuilles de la tige et et la partie souterraine de la plante (le rhizome). Les feuilles et le rhizome sont mis à sécher à l’ombre; l’épice, également mise à sécher, est employée pour la fabrication de cachets, capsules, décoctions, infusions et sirops médicamenteux.

– L’artichaut est tonique pour le foie. Il stimule la production de la bile, facilitant ainsi la digestion. Consommé de préférence cru, c’est un excitant de l’appétit.

– Les artichauts jeunes et crus sont indiqués pour soigner les diarrhées chroniques.

– Il est nourrissant : conseillé aussi bien à l’intellectuel qu’au travailleur manuel.

– Il contribuerait à abaisser le taux de l’urée et du cholestérol et, de ce fait, purifierait le sang.

– Il est indiqué en cas de jaunisse, de coliques hépatiques, de flatulence, de lithiase biliaire, d’artériosclérose et de troubles de la ménopause.

– Diurétique et fébrifuge, il peut être conseillé dans les affections rénales, les maladies de la peau et les maladies infectieuses.

– L’artichaut à traditionnellement été utilisé pour combattre l’abus d’alcool.

– Riche en vitamine B, il stimule le tonus, la vivacité d’esprit et le système immunitaire.

Attention :

L’artichaut n’est pas une panacée universelle et en cas de maladie avérée ou de symptômes qui perdurent, il faut absolument consulter son médecin.

Il est déconseillé en cas d’allaitement, car non seulement il modifie le goût du lait mais il peut aussi en diminuer la quantité.

En cas d’intestins fragiles, il est souvent mal toléré car ses fibres dures bien qu’attendries par la cuisson résistent encore aux sucs digestifs et l‘inuline* mal assimilée stagne dans l’intestin et peut produite des gaz.

* L’artichaut présente une teneur en glucides plus élevée que la plupart des légumes frais. Ces derniers comptent surtout de l’inuline, un sucre non digestible qualifié de prébiotique.

 

CHOIX ET 

CONSERVATION:

Plusieurs variétés existent sur le marché :  le violet de Provence, le camus de Bretagne, le blanc Hyérois… A l’achat, il doit être lourd, les feuilles bien serrées et ne présenter aucune tache de dessèchement à la pointe. Normalement, on consomme le « cœur » ou le « fond » de l’artichaut qui correspond à la partie charnue des fleurs. En ce qui concerne les écailles, seule, la base tendre et charnue peut être consommée. Cuit, il doit être consommé sans tarder car il perd vite ses qualités nutritionnelles et devient indigeste après 24 heures de conservation. Frais, il se conserve quelques jours dans le bas du frigidaire.

 

Infusion (en cas d’insuffisance hépatique comme diurétique et anti-rhumatismal) :

Faire infuser, 40 à 50 g de feuilles dans un litre d’eau bouillante, pendant 20 minutes. Sucrer avec de miel. Boire une tasse d’infusion avant chaque repas.

 

UTILISATION DIÉTÉTIQUE :

L’artichaut se prête à de nombreuses préparations culinaires. On peut le déguster cru, bouilli, farci, frit, sauté, à la poêle, au four; associé à d’autres légumes, avec des pâtes, du riz, dans de la soupe, avec du poisson, de la viande, des tartes salées… Il sollicite les goûts de chacun et réjouit nos papilles en nous apportant des nutriments aux effets thérapeutiques.

 

Salade d’artichaut :

8 fonds d’artichaut cuits (frais ou en conserve) et 4 grosses tomates coupées en quartiers, 1 oignon rouge émincé et un demi poivron vert émincé, 100 g d’olives vertes 1 gousse d’ail écrasée. Sauce : 6 c à soupe d’huile d’olive, 4 c à soupe de jus de citron, 1 c à café de moutarde, sel poivre. Arrosez les légumes et servez.

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

1 commentaire


  1. J’adore l’artichaut! J’ai vraiment adoré ton article, j’ai eu l’impression d’apprendre beaucoup. Ton blog est super, je continue ma lecture 😉

Trackbacks

  1. Alimentation-santé » Blog Archive » L’artichaut

Ecrire un commentaire