Pour notre bien-être : osons les épices !

février 3, 2013 |  écrit par  |  Dossiers, Non classé

 

« Que ton aliment soit ta seule médecine » 

( Hippocrate)

 

Depuis quelques années des maladies infectieuses réapparaissent sur notre planète alors qu’on les croyait disparues à jamais, des virus mutent et deviennent difficiles à éradiquer certainement parce que nous avons utilisé beaucoup d’antibiotiques à mauvais escient :  l’Organisation Mondiale de la Santé tire la sonnette d’alarme et nous conseille vivement d’en limiter leur utilisation faute de voir un jour les molécules chimiques actuelles complètement incapables de tuer un microbe. Parfois, avant d’avoir recours aux antibiotiques, mieux vaut-il vérifier avec son médecin si une maladie n’est pas virale comme c’est souvent le cas pour les angines, les rhinopharyngites..

En dehors de toute pathologie grave ou traitement en cours, il est possible de se soigner par le biais de médecines douces (homéopathie, aromathérapie, phytothérapie..) et avant de tomber malade, mieux vaut prévenir que guérir ! Alors pour se prémunir contre les maladies et  faciliter le travail de notre système immunitaire qui nous protège contre les microbes, des mesures simples sont à privilégier :

–  Avoir une bonne hygiène de vie avec unealimentation riche, entre autres, en acides aminés nécessaire à la construction des cellules, en vitamines B et A indispensables à nos muqueuses, de la vitamine E pour synthétiser les substances immunitaires et de la vitamine C pour produire des anticorps….

– Vivre dans un environnement ou les microbes sont limités, car un monde microscopique pullule autour de nous, dans l’air que nous respirons, dans l’eau que nous buvons, dans les aliments que nous ingérons…

– Se détendre, s’oxygéner et bien gérer le stress.

 

et pour soutenir notre immunité…

invitons souvent les épices à dîner !

 

Venues pour la plupart d ‘Orient, leur commerce a fait la fortune des armateurs du XVI et XVIIème siècles mais elles ont souvent perdu en route leurs vertus médicinales pourtant très précieuses surtout pour notre immunité.  Coriandre,  muscade, anis vert, poivre de Cayenne, cacao, vanille , safran,  curcuma...réveillent nos plats et stimulent agréablement nos papilles mais si on se réappropriait ces aromates aux vertus millénaires !? La vague naturelle qui souffle sur nos assiettes mérite que l’on se penche un peu plus sur leur langue épicée. La science s’attarde sur leurs molécules curatives car en plus de leurs saveurs originales et délicieuses leurs propriétés (apaisante, calmante, digestive, antioxydante, anticancéreuse…) sont étonnantes et les épices sont loin de nous avoir livré tous leurs secrets.En gastronomie, leurs mélanges et elles  sont également utilisées dans l’industrie pharmaceutique. Déjà dans le le Livre des Simples Médecins du XVème siècle on trouve des prescriptions étonnantes contenant des épices pour tenter de remédier à bien des maux  :

– Poivre noir et huile d’olive contre la fièvre,

Figues fourrées au gingembre contre le rhume ou graines de moutarde dans le nez,

– Vin cuit aux épices contre les flatulence,

– Graines de maniguette contre les douleurs dentaires…

Dans les pays démunis les épices  alimentent toujours les prescriptions médicales. L’aromathérapie utilise les huiles essentielles des épices pour soulager en massage, en inhalations ou en bains. Ainsi l’huile essentielle de poivre noir peut être utilisé pour soulager le mal de dos ou les foulures légères mais attention toutefois car l’utilisation délicate de ces huiles essentielles peut s’avérer dangereuses.

 

Quelques utilisations d’épices :

– Le gingembre frais, râpé ou peu cuit peut nous débarrasser du virus du rhume et de celui de la grippe en augmentant la vigueur de  nos cellules immunitaires !

– La cannelle est un puissant antiseptique des voies urinaires et elle très utile aussi en bains de bouche pour prévenir les caries et désinfecter les gencives.

– La capsaïcine du piment désinfecte les intestins et y empêche la prolifération des germes indésirables.

Pour un meilleur effet thérapeutique, les épices doivent être de bonne qualité et achetées chez un spécialiste qui  garantit leur provenance et leur pureté. Elles sont souvent biologiques mais peuvent aussi provenir de petit producteur qui travaillent sans produits chimiques. Conservez-les bien au sec et à l’abri de la chaleur dans des bocaux hermétiques non transparents. Il est préférable de les acheter entières et en petite quantité pour les moudre ou les râper soi-même.

Devenir alchimiste pour pimenter ses repas en apportant du bien-être à son corps avec

le livre de Nathalie Giraud

 

 

Pour terminer sur cette note épicée, je vous souhaite de réconfortantes et savoureuses rencontres sur la route des épices et je vous conseille un petit guide très malin et très abordable (6 euros) pour mieux les utiliser  :

 

Et pour acheter vos épices, depuis plus de 20 ans, la société Arcadie vous propose sous la marque Cook, toute une gamme d’épices bio exclusivement issus de l’agriculture biologique. Avec l’aide de ses fournisseurs, de ses salariés et de ses clients, la société Arcadie, essaie de respecter partout l’homme et l’environnement, dans une véritable démarche de développement durable. Ces épices sont disponibles en boutiques bio et sur internet.

 

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...