La vaccination : une stratégie de prévention qui a fait ses preuves.

La vaccination : une stratégie de prévention qui a fait ses preuves.

En ce moment la méfiance tourne autour de la vaccination et de nombreux français sont hésitants devant les vaccins, doutant de leur innocuité et de leur efficacité.

En 1800, sur 1000 petits français nouveau-nés, plus de 300 décédaient dans leur première année ; en 1900 : 150. Ces nourrissons mouraient de maladies infectieuses (infections néonatales, variole, diphtérie, tétanos, coqueluche, rougeole, scarlatine, méningite…). En 2012, toujours en France on dénombrait 3 décès sur 1000 naissances dans cette fatidique première année.

Au XIXème siècle, l’introduction progressive de la vaccination contre la variole et les progrès lents mais indiscutables de l’asepsie périnatale ont beaucoup fait chuter la mortalité infantile et au XXème siècle tout s’accéléra avec les mesures d’hygiène, la découverte des antibiotiques et l’arrivée de vaccins pour lutter contre la plupart des maladies de la petite enfance.

-Les antibiotiques guérissent l’infection déclaré mais leur coût est élevé et leur sur-utilisation entraîne l’apparition de résistance.

-Les vaccins préviennent les infections bactériennes et virales à un coût modéré : ils représentent l’intervention médicale qui assure le meilleur rapport coût/efficacité en santé publique.

 

Philippe Sansonetti est professeur à l’institut pasteur et au Collège de France. Il est un spécialiste internationalement reconnu des vaccins et des bactéries pathogènes. Dans son livre VACCINS, il ne polémique pas mais il nous parle de la menace qui pèse sur cette protection globale par l’actuelle défiance vis-à-vis des vaccins et par la prolifération des bactéries résistantes aux antibiotiques.

 

Avant tout Pasteurien, ce chercheur pousse un cri d’amour pour la médecine, nous confie sa confiance envers le progrès scientifique et sa reconnaissance envers celles et ceux qui ont mené cette révolution médicale pour offrir à nos petits 50 fois plus de chance de survivre dans leur première année de vie que n’en avaient leurs arrière-grands-parents. Enfin il pousse un cri d’alarme contre l’oubli et l’irresponsabilité car si les maladies infectieuses de l’enfance ont été éliminées par la vaccination universelle, les microbes qui les causent persistent !

 

Philippe Sansonetti nous invite à regarder au delà de notre continent, de notre société nantie, car aujourd’hui un petit Afghan, un petit Malgache, un petit Libérien, un petit Angolais peut malheureusement mourir dès sa première année comme un petit français en 1900. Il milite pour des vaccins sans frontières, ni sociales ni économiques, ni géographiques, ni générationnelles, ni même microbiennes.

 

 

Imaginez ce que pourrait redevenir un monde sans vaccins : le professeur Philippe Sansonetti vous le raconte à sa manière dans ce livre très intéressant édité par www.odilejacob.fr

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GRATUIT : 19 Méthodes naturelles pour lutter contre les microbes et booster son immunité​

x