Le concombre : santé et beauté.

juillet 29, 2013 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes, Non classé

concombre rafraichissant

Quel plaisir de manger un concombre en été pour se rafraichir et se désaltérer  !

(Cucumis sativus)

http://www.dreamstime.com/-image24847927

Ce légume-fruit, riche en eau, légèrement amer et délicieux dans les salades estivales est remarquablement peu calorique pour ne pas nuire à notre ligne. Originaire de l’Inde, cette plante herbacée annuelle, rampante, existe en de nombreuses variétés et appartient à la famille des cucurbitacées.

Une renommée légendaire :

Il y a 5000 ans, le concombre poussait à l’état sauvage, au pied de l’Himalaya avant d’être domestiqué en Inde du Nord.

Déjà cultivé dans l’Égypte antique comme aliment capable de combattre la chaleur et la fatigue, il était aussi connu des Grecs et des Romains comme remède conseillé aux personnes bilieuses et irritables sans compter son action purificatrice et rafraichissante pour la peau.

En 1600 et 1700, on le recommandait comme le meilleur traitement pour les maladies de la vésicule biliaire, tandis que les femmes en utilisaient le jus pour se laver le visage et nettoyer leur peau. Les graines étaient utilisées contre les parasites intestinaux.

Le médecin allemand Christian Friedrich Samuel Hahnemann (1755-1843), fondateur de l’homéopathie, le place parmi ses remèdes en posologie diluée pour soigner, chez les sujets anxieux, les coliques violentes provoquées par la contrariété ainsi que les douleurs gastriques.

 

Son intérêt nutritionnel :

Glass of cucumber juice, on bamboo mat, on green background

– Ce légume de la ligne est aussi recommandé aux diabétiques puisqu’il est l’un des légumes les plus pauvres en sucres.

– Riche en potassium et pauvre en sodium, il est diurétique et sa haute teneur en eau facilite le drainage de l’organisme.

– Comme les graines de courgette (plante de la même famille), ses graines sont utilisées pour guérir les infestations intestinales d’helminthes chez les enfants car elle détruisent ou éliminent les vers sans abîmer l’organisme qui les héberge.

Cependant, soyez prudents si vous êtes sujet à un apport chlorhydrique gastrique faible car cru il est indigeste et également si vous êtes hyper-chlorhydriques car il contient des substances qui empêchent l’émulsion des sucs gastriques nécessaires à la digestion. En effet, le concombre est parfois difficile à digérer alors pour faciliter sa tolérance :

Choisissez des concombres jeunes et très frais en évitant les gros à chair trop ferme. Vous pouvez améliorer la digestibilité du concombre en le faisant dégorger ou en le servant râpé avec une râpe à gros trous ou bien encore cuit : en légume d’accompagnement ou en gratin. Et surtout, pensez à bien  mastiquer !

Indications générales :

Arthrite, hyper-uricémie, goutte, rhumatismes, lithiase biliaire et rénale, inflammations et coliques intestinales, colibacillose intestinale et urinaire, parasitoses intestinales, constipation, catarrhe, toux, démangeaison, dermatose, mycoses, taches, excrétions cutanées, peau grasse, brûlures, yeux irrités.

Le fruit cru est rafraichissant, diurétique, sédatif, hépato-biliaire, anti-arthritique et reminéralisant.

Le fruit cuit est indiqué en cas d’irritations, d’infections et de congestions intestinales. C’est aussi un bon remède contre la peau grasse et les démangeaisons.  Son effet émollient est désintoxiquant et utile en cas de constipation. Par son action expectorante, il est recommandé en cas de catarrhe dense et de toux humide.

En usage externe il est utilisé, en médecine populaire et traditionnelle, pour apaiser les brûlures, les coups de soleil, les yeux irrités et les conjonctivites.

En cosmétologie, les concombres sont employés dans les lotions toniques et nettoyantes pour le visage et de nombreux soins de beauté. Je vous recommande particulièrement la gamme Léa Nature, fraicheur Hydratante au concombre et à l’eau florale de bleuet.

bloc-central-concombre

Pour terminer grand-mère nous livre  sa recette au concombre :

Masque apaisant au concombre .

 masque au concombre

Dans un mixeur, réduisez un petit concombre pelé et épépiné de façon à obtenir une purée homogène. Filtrez à l’aide d’un filtre à café pour  recueillir le jus. Dans une petite casserole,  mettez 50 g de thé vert et 50 g de camomille infusés et filtrés puis faites fondre à feu douxun paquetde gélatine dans cette préparation. Versez, ensuite, le mélange obtenu dans un récipient en verre avec le jus du concombre et 25 g de gel d’aloe-vera. Placez cette préparation, environ 25 minutes au réfrigérateur pour qu’elle épaississe. Appliquez avec les doigts sur la figure et le cou puis laissez séchez 20 minutes. Pour terminer, enlevez ce masque avec de l’eau tiède et séchez doucement votre peau avec une serviette.

Astringent léger, l’application du concombre donne une sensation  de fraicheur et apaise les peaux irritées. Camomille et thé vert  atténuent  les bouffissures, tandis  que l‘aloé-vera maintient l’hydratation cutanée et la restaure en cas de coups de soleil (dans ce cas renouvelez l’application 3 fois par jour).

A bientôt…


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

pas de commentaires


Trackbacks

  1. Un soin complet visage "fait maison" en 6 étapes ! - Bien-être au naturel

Ecrire un commentaire