L’huile d’argan : ses bienfaits culinaires, cosmétiques et thérapeutiques.

juin 11, 2013 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes, Non classé

Une huile précieuse issue du fruit de l’arganier !


 

Endémique au sud du Maroc,  l’arganier est une espèce déjà présente au crétacé supérieur. Connu depuis des siècles par les berbères de l’atlas, cet arbre millénaire appartient à la famille des sapotacées. Cette famille végétale principalement tropicale  regroupe près de 975 espèces. Le nom du genre latin argania ainsi que le nom français arganier dérivent de l’appellation traditionnelle berbère : ârgan. Au Maroc,  cet arbre est aussi appelé targante, argane, targanine ou bois de ferLes régions où il croit s’amenuisent en raison de l’exploitation, pendant des siècles, du bois pour le chauffage et de la consommation de son feuillage par les caprins . On voit d’ailleurs souvent les chèvres grimper aux branches de l’arganier pour accéder aux jeunes pousses tendres !

 

 

Cet arbre opiniâtre et tenace fait preuve d’une exceptionnelle vitalité qui lui assure sa pérennité dans une région du globe ou les fortes chaleurs, la faiblesse des précipitations et la pauvreté des sols décourageraient l’arbre le plus volontaire. Il pousse en fonction des caprices de la nature et il est le pivot du système agraire traditionnel des berbères riverains de l’arganier. Sa plus grande concentration se rencontre dans la région du Sous : environ 20 millions d’arbres répartis sur un peu plus de 800 000 hectares. Ses puissantes racines ont un rôle écologique qui prévient l’érosion des sols et maintient leur fertilité en ralentissant l’avancée du désert.

Pouvant atteindre 6 à 10 mètres de hauteur, l’arganier, qui ressemble à l’olivier, peut vivre de 150 à 200 ans. Trapu et épineux, dressé ou pleureur,il possède un tronc ligneux et noueux, assez court qui présente une écorce rugueuse et craquelée. Ses rameaux épineux portent des petites feuilles oblongues, ovales à lancéolées, de 2/3 cm de long et regroupées en verticilles duveteuses. Ses feuilles persistantes peuvent devenir caduques en cas de sécheresse.  Les fleurs blanches à jaunes verdâtres fleurissent en mai et juin.
Le fruit de la grosseur d’une noix cache sous sa pulpe la noix d’argan à la coque très dure qui renferme 1 à 3 amandes appelées  « amandons ». Ceux-ci contiennent jusqu’à 55% d’une huile à la texture fine et légère.

Cet arbre est un trésor pour la population qui l’entoure car chez lui « tout est bon » : son fruit pour l’huile, son bois pour le chauffage, les tourteaux pour nourrir les animaux et les feuilles pour le fourrage !

 

Utilisations :

 

L’huile ne provient pas de l’olive mais de la graine que renferme le noyau. Pour fabriquer cette huile, les fruits ramassés mûrs sont débarrassés de leur pulpe et les noyaux sont cassés entre deux pierre afin de libérer les amandes. L’amandon est très dur à casser et il faut 40 kilos de fruits pour obtenir un litre d’huile et plus de 20 heures de travail aux  femmes marocaines qui sont regroupées en coopératives artisanales pour élaborer cette précieuse huile. Pour éliminer les saponines toxiques les amandes sont mises à griller et régulièrement retournées pour éviter qu’elles ne carbonisent.

Une fois torréfiées elles sont écrasées à l’aide d’un moulin à bras manuel pour obtenir une pâte brune. Le mélange est malaxé avec un peu d’eau chaude puis décanté. Pour obtenir une huile de plus grande pureté il faut procéder à des opérations de décoloration et de désodorisation par solvant et charbon actif puis dessiccation.

 

La mission de l’arganier est triple  :

1) Thérapeutique :

 

Les propriétés thérapeutiques de l’arganier sont nombreuses : antiathérogène, hypocholéstérolémiante, protectrice du système cardio-vasculaire, anti-radiculaire, nutritive, cicatrisante et régénérante.

–  L’huile contient un stérol (schottenol) qui conférerait à cette huile une action réparatrice et régénératrice sur la peau en cas de brulûre et de dermatose.

– En médecine traditionnelle, en raison de la vitamine E (nommée  »vitamine de la stérilité ») qu’elle contient, l’huile d’argan est utilisée pour soigner la stérilité féminine  (menace d’avortement, grossesse difficile…). Elle est aussi utilisée pour soulager  brûlure, varicelle, acné et pour lutter contre la chute des cheveux et les  pellicules.

– Les tourteaux (résidus d’amandes résultant de l’extraction de l’huile) sont riches en saponides (substances à large spectre  d’action biologique). Certaines sont utilisées en thérapeutique pour leurs propriétés anti-inflammatoire, veinotonique, stimulante, diurétique et anti-tumorale. Des études pharmaceutiques ont démontré les activités antibactérienne, antalgique, antifongique et anti-inflammatoire des saponides du tourteau et d’autres études sont en cours. Autrefois le tourteau était aussi utilisé comme shampooing fortifiant. Aujourd’hui, des cataplasmes sont préconisés en cas d’entorse, blessure ou gale en usage humain et vétérinaire .

– Le péricarde du fruit est utilisé en usage externe contre urticaire, champignons et gale.

-Dans les feuilles, qui  servent de « pâturages suspendus » pour le caprins,  des études ont montré la présence de flavonols (quercitine et  myricétine) qui ont des propriétés antifongiques et antibactériennes remarquables en plus de leur pouvoir anti-oxydant. Les feuilles sont utilisées comme anti-inflammatoires, anti-rhumatismales et contre les maux d’oreille. Elles servent quelquefois pour traiter les gastrites, la dysenterie, la fièvre et les migraines.

 

2) Culinaire :


 Les amandons renferment jusqu’à 55% d’une huile à la texture très fine et au léger gout de noisette qui s’utilise uniquement crue et dont la saveur s’allie fort bien avec les salades et les crudités. Alimentaire par excellence surtout dans le sud du Maroc cette huile tonifiante riche en acides gras essentiels et en vitamine E est le secret des tajines, desserts à la semoule, couscous….  Elle se rajoute en filet après la cuisson, en entrée  sur les salades de tomates, sur le fromage de chèvre, pour mariner les poivrons. Très nutritive elle constitue avec du miel, l’amlou, une pâte très nutritive souvent consommée au petit déjeuner

 

3) Cosmétologique :

– L’huile utilisée en cosmétologie est plus claire et on la retrouve dans de nombreux cosmétiques. Raffermissante, assouplissante, nutritive, protectrice, adoucissante et cicatrisante, l’huile d’argan agit avec efficacité sur les peaux sèches, ridées, dévitalisées et déshydratées et touts celles qui présentent un vieillissement précoce en leur redonnant élasticité et souplesse. La partie dite insaponifiable de cette huile  qui contient des vitamines antioxydantes (A,B,C,D,E, PP) est appréciée pour ses propriétés capables de freiner le vieillissement cutané.

– Riche en vit E et acides gras insaturés (80%) son usage interne et externe permet de lutter contre le vieillissement et de synthétiser les prostaglandines ( molécules régulatrices fondamentales des différents systèmes cellulaires en particulier de tout ce qui est échange membranaires). Les acides gras essentiels interviennent dans la fonction de barrière et de perméabilité de l’épiderme. La correction d’une carence de ces acides permet de retarder le vieillissement cutané

– Elle est excellente pour lutter contre les cheveux secs et ternes ainsi que sur les ongles cassants

– Elle protège la peau des intempéries et du soleil

 

Sur le site www.terre-argan.com,

vous trouverez des produits naturels à l’huile d’argan, cosmétiques et alimentaires, fabriqués au Maroc par les femmes de coopératives situées dans la région d’Essaouira.

J’aime beaucoup leur huile en flacon précieux : appliquée en léger massage sur le corps et plus particulièrement sur les zones les plus sèches, rapidement absorbée, elle laisse la peau douce et souple. Je vous laisse la découvrir  en cliquant sur le flacon…

 

 

 


 

 

 

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...