Ménopause et bouffées de chaleur : comment y remèdier naturellement !

août 29, 2013 |  écrit par  |  Dossiers, Non classé

bouffées de chaleur

La ménopause survient lorsque lorsque l’activité ovarienne cesse. Elle se caractérise par une diminution de plus en plus marquée de la production d’œstrogène et de progestérone puis par son arrêt définitif. Cette carence hormonale affecte le corps de différents manières : certains malaises sont très apparents tandis que d’autres sont plus silencieux. Les bouffées de chaleur qui surviennent parfois en période de périménopause, sont les plaintes principales de la ménopause et y sont quasiment toujours associées.

Ces bouffées de chaleur sont donc les conséquences les plus remarquables de la femme ménopausée : 50 à 85% des femmes en sont plus ou moins affectées.  Contrairement aux règles qui sont d’ordinaire discrètement dissimulées, les bouffées de chaleur non sont non seulement inconfortables mais évidentes et visibles par l’entourage. Certaines femmes n’éprouvent que quelques rares bouffées de chaleur tandis que d’autres les subissent beaucoup plus et d’autres ne les ressentent que la nuit et plus particulièrement aux petites heures du matin.

La période de temps que durent ces bouffées varie d’une femme à l’autre : en général, elle s’étend sur 3 à 5 ans voire même 8 ans et pour certaines femmes tout peut rentrer dans l’ordre en quelques mois ou parfois durer pour d’autres  jusqu’à 70 ans ! Les bouffées de chaleur accableraient moins les femmes des classes dites  »favorisées » qui auraient une meilleure alimentation. Un avantage aussi pour les » femmes rondes » qui seraient mieux protégées que les minces car elles synthétisent, à partir de stéroïdes secrétés par les glandes surrénales, des œstrogènes dans leur graisse.

Une bouffée de chaleur survient brutalement :

une chaleur intense et soudaine envahit le haut du corps, le visage s’empourpre et certaines femmes ont l’impression que le  »couvercle de la marmite » va sauter ! Ces bouffées qui peuvent durer plusieurs minutes sont souvent accompagnées de palpitations, vertiges, nausées, angoisses, d’une respiration superficielle et d’une transpiration excessive. Ces bouffées diurnes et nocturnes, quand elles surviennent la nuit ont tendance à perturber le sommeil et à entrainer de l’insomnie.

Avant d’envisager un traitement hormonal substitutif (THS) qui n’est pas anodin, les médecines douces peuvent apporter un réel soulagement :

 

Homéopathie*

Modern homeopathic pills and plastic container on blue background

Une cinquantaine de médicaments peuvent traiter les bouffées de chaleur et votre médecin homéopathe saura vous conseiller parmi :

Des  médicaments homéopathiques de fond (lachesis mutus, sepia, sulfur…).

Des médicaments homéopathiques symptomatiques  (glonoinum, melilotus officinalis, sanguinaria canadensis…)

des médicaments homéopathiques d’action hormonale (folliculinum, FSH..)

Et pour la transpiration excessive, il pourra vous conseiller : calcarea carbonica, sulfuricum acidum,thuya occisentalis…

 

Phytothérapie*

phytoterapie

Les isoflavones de soja ont  bouleversé la prise en charge des thérapeutiques de la femme ménopausée. Les 5 plantes œstrogéniques ou à activité de  »type œstrogène » le plus souvent utilisées  sont : l’avoine, le houblon, l’actée à grappes,la sauge officinale, le soja.

Précautions :

Des études ont démontré que les isoflavones parfois utilisées comme alternative au traitement hormonal substitutif (THS) peuvent réellement améliorer les gênes occasionnées par la ménopause mais elle n’ont pas démontré de manière formelle leur efficacité contre les bouffées de chaleur. Aussi la prudence est recommandée :

– En cas d’hyperthyroïdie et ostéoporose.

– Chez les personnes ayant des antécédents familiaux ou personnels de cancer du sein.

Par précaution, il est donc recommandé de limiter sa consommation quotidienne d’isoflavones à une dose inférieure à 1 mg/kg (soit 60 mg par jour pour une femme de 60 kg). En moyenne, le jus de soja contient 7 mg d’isoflavones pour 100 g et un dessert au soja 35 mg pour 100 g.

Dans tous les cas, consultez toujours votre médecin traitant ou votre gynécologue qui pourra évaluer avec vous les gênes occasionnées par votre périménopause ou votre ménopause et qui est en mesure de vous conseiller pour un traitement correspondant à vos attentes.

 

Oligothérapie*

 

oligothérapie

Le magnésium est indispensable au traitement des bouffées de chaleur car sa carence aggrave les symptômes. Chez la femme de plus de 40 ans, les risques de déficit en calcium, cuivre, fluor, phosphore sélénium zinc ralentissent les métabolismes c’est pourquoi ces carence peuvent être compensées par une alimentation variée et de qualité.

 

* La ménopause au naturel (Docteur Serge Rafal)

la ménopause livre

 

 Quelques conseils :

– Les japonaises sont peu sujettes aux bouffées de chaleur certainement parce qu’elles consomment beaucoup de soja et de haricots bouillis. Ces légumes contiennent de bonnes quantité de phyto-oestrogènes que l’on retrouve également dans d’autres légumes et céréales complètes. Alors invitez souvent à votre table : le haricot vert, le lin, le pois chiche, les légumineuses et en particulier les pousses de soja mais aussi des boissons comme la bière et le thé vert.

– Portez des vêtements en fibres naturelles (coton, laine, lin..) qui permettent une meilleure aération du corps et qui laissent s’évaporer la sueur.

– En hiver, plutôt que de porter qu’un seul vêtement chaud superposez-les pour pouvoir facilement en enlevez-un pendant les bouffées et vous recouvrir ensuite si de désagréables frissons vous assaillent.

– Évitez la consommation d’excitants et de boissons chaudes : thé, café, chocolat, épices, alcool qui augmentent votre température corporelle.

– Fuyez les pièces surchauffées en hiver et en période de canicule restez au frais.

– Les vitamines C, B6, et E  pourront vous aider à atténuer cette « surchauffe » désagréable. Préférez les vitamines de source végétale plutôt que les composés de synthèse qui sont moins bien assimilés par l’organisme.

– Privilégiez certaines plantes : mélisse, houblon, gui et sauge cimifigua.

– Certains préconisent le ginseng dont l’efficacité est à noter. Le ginseng renfermerait une substance naturelle que le corps confond avec  de l’œstrogène.

– Faites plusieurs petits repas (5 au lieu de 3) pour permettre à votre corps de mieux réguler sa température.

Buvez beaucoup (eau, jus de fruit…) surtout après un effort.

– Continuez à avoir une vie sexuelle active : des études rapportent que les femmes ménopausées qui continuent à avoir des rapports sexuels réguliers (au moins une fois par semaine) ont moins de bouffées de chaleur car les relations sexuelles ralentiraient la chute du taux d’œstrogène.

– Restez calme : positiver, permet de minimiser ce problème de chaleur intense et souvenez-vous que ces bouffés de chaleur son en général un phénomène normal de courte durée.

– Apprenez à vous détendre : yoga, méditation…  permettent de lâcher prise pour se sentir détendue !

– Et pourquoi, ne pas avoir un joli éventail à portée de main ou dans son sac afin de se ventiler dès que la bouffée arrive ?!

éventail

Pour ma part, je n’ai pas échappé aux bouffées de chaleur mais comme elles sont supportables je n’ai eu recours à aucun traitement hormonal substitutif et je privilégie l’homéopathie, les tisanes… et en ce moment je prends chaque jour :

2 capsules HORMON’AROMA F  de chez Salvia

hormon-aroma-f-aux-huiles-essentielles-bio-image-2631-moyenne

Ces capsules (sans hormones ni phyto-oestrogènes) atténuent vraiment l’intensité et la fréquence de mes bouffées ! Cette une synergie naturelle qui associe les bienfaits des huiles essentielles, de l’extrait de Gattilier et de l’huile végétale de Périlla pour un bien-être absolu et un bon équilibre hormonal en atténuant les gênes liées à la ménopause en particulier les bouffées de chaleur.

A découvrir sur www.salvia-nutrition.com

« Il n’y a point de vieille femme.Toute, à tout âge, si elle aime et si elle est bonne, donne à l’homme le moment de l’infini. »

Jules Michelet

rose


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

pas de commentaires


Trackbacks

  1. Bien-être et vieillissement : vieillissez bien ! - Bien-être au naturel

Ecrire un commentaire