Le lait de jument : des propriétés exceptionnelles !

Le lait de jument : des propriétés exceptionnelles !

Du lait de la mère au lait animal !

 « Ton aliment sera ton médicament » disait Hippocrate


 

Chaque mère de mammifère a son lait qui lui est propre et qui est le mieux adapté à la croissance physique et psychique des son petit. La qualité du lait est indispensable aux premières années de la vie : chez l’homme, la nature a prévu l’allaitement pour une durée de 2 à 3 ans mais dans nos sociétés cela n’étant plus guère réalisable le lait maternel doit être remplacer par un lait de substitution et on a pour habitude de se tourner vers les laits de mammifères (vache, brebis, chèvre, chamelle, yack, buffle, jument).

Le lait de vache fut rapidement considéré comme beaucoup top riche et jusqu’en 1950 on le coupait d’eau pour l’alléger puis apparurent les laits concentrés, en poudre et les laits maternisés. Pour les enfants de plus de 3 ans le lait n’est pas un aliment naturel et seulement 18 à 22% de cette tranche d’âge fabriquent une enzyme capable d’assimiler le lait sinon celui-ci provoque fermentations, gaz, ballonnement, douleurs articulaires et intestinales.

Lorsqu’il a domestiqué chevaux et chameaux pour le transport, l’homme a utilisé le lait dans sa plus grande fraicheur puisqu’il suffisait de traire les femelles qui avaient mis bas leurs petits. De cette façon, nul besoin de conservateur ni de frigidaire pour consommer le lait puisqu’il est porté par la monture et disponible en  »libre service ». Ainsi, voyageaient les peuples Oizour, il y a 5000 ans, avec leur  »garde manger » ambulant ! Puis suivirent les cavaliers d’Attila, roi des francs, puis Gensis Khan du Vème au XIIème siècle qui consommaient le lait de jument et qui l’utilisaient comme remède. Sitôt tiré, sitôt bu… c’est de cette façon que l’on utilise encore ce précieux breuvage pour conserver toutes ses qualités nutritionnelles.

Aujourd’hui encore, les cavaliers mongols et kirghizes qui ont des modes de vie très proches vivent de leurs troupeaux de yacks, chevaux et moutons  qu’ils guident à cheval à travers les vastes steppes d’Asie Centrale. Leur nourriture est essentiellement à base de viande et du célèbre lait de jument fermenté appelé  »koumis »* en Kirghizie et  »airag » ou « airak » en Mongolie.

Avec l’arrivée des tracteurs qui supplantèrent les chevaux dans les fermes, la jument disparut de notre paysage et les produits laitiers envahirent les linéaires des magasins sous forme de nourriture lactée, molle, sucrée et de nombreux fromages gras sans saveur ont été inventés et présentés avec une note pastorale pour séduire, en particulier, les papilles des citadins en mal de verdure. Heureusement, la vague du retour au naturel a remis au gout du jour les valeurs qualitatives et gustatives des vrais fromages de terroir pour réanimer nos cerveaux et notre intelligence. Et de plus en plus, avec le retour au naturel, l’intérêt pour le lait de jument et ses bienfaits ne fait que croître.

 

 Le lait de jument : un merveilleux alicament !

Le cheval est un cadeau de dieu à l’homme (Proverbe arabe )

 

Pour notre bien-être et celui de notre planète, refusons la consommation du lait issu d’animaux d’élevage intensif dépourvu de qualité et préférons les laits traditionnels dont la composition nutritionnelle est bien meilleure. Parmi ces laits celui de la jument est très intéressant puisqu’il se rapproche le plus du lait de la femme.

Une jument d’élevage biologique produit environ 7,5 litres de lait tandis qu’une vache d’élevage intensif produit jusqu’à 80 litres de lait par jour ! Une jument qui n’est pas stressée et qui est traite avec douceur et sans contrainte donne un lait de qualité à condition qu’on lui laisse son petit une grande partie de la journée. Pour obtenir un bon lait de jument, il faut que l’animal ait brouté principalement de l’herbe au pré et assimilé un peu d’huile de foie de morue mêlée à l’eau de sa boisson ou des céréales bio. Pour combler certaines carences de l’argile verte est parfois ajoutée dans sa mangeoire. Souhaitons que l’élevage des juments ne deviennent jamais intensif comme certaines exploitations laitières qui emploient des injections d’ocytocine pour favoriser la lactation. En prélevant dans de bonnes conditions de respect ce précieux cadeau de la nature nous éviterons l’  »abêtissement » de ces merveilleux équidés .

 

Le lait de jument : une composition nutritionnelle très intéressante.

 Reconnu pour ses qualités nutritives depuis l’antiquité chez les Chinois, les Grecs et les Égyptiens , le lait de jument
était consommé pour ses vertus curatives, revitalisantes et énergétiques.

La composition du lait de jument est proche de celle du lait de femme par sa faible teneur en azote, son faible ratio caséine/lactalbumine et sa forte proportion de lactose. Il contient moins de matière grasse que le lait de vache et le lait humain. De plus, le lait de jument contient huit fois plus de vitamine C que le lait de vache et deux fois plus que le lait maternel. Les teneurs du lait en protéines et en sel sont similaires chez la jument et chez la femme, alors que le lait de vache est plus riche en sel et en protéines. Il est particulièrement bien toléré par les personnes atteintes d’allergie aux protéines du lait de vache.

 Les vertus diététiques du lait de jument sont liées à sa composition …

– Riche en acides gras mono insaturés qui diminuent le mauvais cholestérol (LDL) et augmentent le bon (HDL).

– Riche en omégas 3 et 6 indispensables à l’organisme qui est incapable de les synthétiser.

– Riche en vitamines A, B6, D3, C ( 2,5 fois plus que le lait de la femme et 13,7 fois plus que le lait de vache) et vitamine E « anti-oxydante » (0,56 mg pour 100 ml de lait cru.

– Riche en lactose qui stimule la synthèse des vitamines B, favorise l’assimilation et la rétention du calcium et prévient la prolifération des bactéries pathogènes.

– Riche en minéraux : calcium, magnésium et phosphore.

– Riche en acides aminés essentiels : apportés uniquement par l’alimentation, essentiels à la synthèse de protéines.

* En diététique, le lait et surtout le koumis ( lait fermenté d’Asie Centrale, un peu mousseux, fabriqué avec du lait de jument)  peuvent être prescrits comme aliment revitalisant et régénérateur aux personnes convalescentes, âgées, stressées ou simplement désireuses d’entretenir un bon équilibre physique .

 

 

 Ses indications :

Les études scientifiques sur la composition  du lait de jument sont récentes et peu nombreuses mais sont en faveur d’une utilisation bénéfique chez l’homme :

– Le lait de jument très proche de celui de la femme aurait la particularité de régénérer les cellules et pourrait aider à la guérison de certaines maladies (typhoïde et paratyphoïde) mais il faut raison garder car ces constatations empiriques et isolées ne doivent pas faire croire que seul le lait de jument peut nous soigner .

– Il est nourrissant et protecteur  pour les enfants puisqu’il se rapproche du lait maternel.

– Les russes ont démontré les bienfaits de ce lait sur les ulcères de l’estomac.

– c’est un régénérant cellulaires : en nourrissant correctement les cellules intestinales, il reconstruit l’organisme ( extrait de : le lait de jument France Guillain- Elsa Trubert)

– Utilisé en Complément Alimentaire, le Lait de Jument Bio renforce les défenses immunitaires et améliore l’équilibre de la flore digestive, du système digestif et du système nerveux. Il est également employé avec succès et particulièrement indiqué chez l’enfant allergique au lait de vache.

Attention : Les personnes allergiques à la caséine (une des protéines les plus allergisantes) peuvent aussi l’être avec le lait de jument !

Pour garder le maximum des ses qualités nutritives, le lait de jument doit être consommé cru et non bouilli car sa teneur en caséine le fait tourner et l’ébullition détruit les vitamines, la C en particulier. Il est donc congelé ou lyophilisé pour être  transporter. Le moyen le plus sur pour le consommer est de se rendre dans une ferme où il pourra vous être proposé pasteurisé pour être conserver au frigidaire durant une vingtaine de jours..
En poudre, il est de bonne qualité mais il perd toutefois 30% de sa vitamine A, 70% de sa vitamine D3, 30% de sa vitamine B6 et 96,7% de sa vitamine C.

 

 Les effets bénéfiques du lait de jument  pour la peau :

Les propriétés cosmétiques du Lait de Jument proviennent essentiellement de la qualité de ses constituants protéiques et lipidiques.

– Ce lait très hydratant, possède un effet tenseur, filmogène et anti-rides naturel grâce à sa richesse en glycoprotéines, acides gras polyinsaturés et phospholipides, éléments physiologiques de l’organisme, essentiels à la qualité du tissu conjonctif et des membranes cellulaires. Il aide la peau à se régénérer.

– Par ailleurs, sa teneur en Lysozyme, en Lactoferrine et en Lactopéroxydase lui confère également une activité anti-bactérienne locale.

– Ses effets bénéfiques sont de plus en plus reconnus au niveau de la peau et notamment en cas d’eczéma et de psoriasis (voir: http://www.psoriasis.zone/traitement/naturel/lait-jument/ ) . Par voie interne ou en application externe, directement  sur la peau, il peut apporter un réel soulagement contre les démangeaisons.

 Il existe sous forme de savons, crèmes, laits.

 Pour le bien-être de votre peau, je vous invite à découvrir les

Cosmétique bio

Le lait pour le Corps certifié Bio, à base de Lait de Jument (20 %), renferme des huiles d’Amande douce et d’Argan,  du beurre de Karité,  des extraits floraux de Bleuet et de Calendula.
(99,1 % des ingrédients sont d’origine naturelle, 37,7 % sont issus de l’Agriculture Biologique).
J’ai testé ce lait pour le corps, je le trouve très hydratant et particulièrement doux pour la peau et après application il laisse la peau très souple et très délicatement parfumé .

La  crème pour les mains est spécialement formulée pour une hydratation intense longue durée et permet de lutter contre les agressions du froid et du vent. Elle est particulièrement adaptée aux peaux sèches ou irritées.
(99,2 % des ingrédients sont d’origine naturelle, 26,0 % sont issus de l’Agriculture Biologique).

Cette crème qui s’évanouit sur la peau comme un doux nuage de lait à apporter confort à mes mains en atténuant les tiraillements ressentis en cette période de froid. J’ai vraiment apprécié la douceur et la souplesse de mes mains après plusieurs jours d’application.

Je vous laisse découvrir, d’un petit clic et d’un galop tranquille, les autres soins de peau, de toilette, de douche et de bain ainsi que les compléments nutritionnels et les coffrets cadeau Equiderma qui renferment les précieux ingrédients du lait de jument sur le site équinament accueillent de

www.bio-equin.com

 

 

 

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

2 réactions au sujet de « Le lait de jument : des propriétés exceptionnelles ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GRATUIT : 19 Méthodes naturelles pour lutter contre les microbes et booster son immunité​

x