L’ortie et ses bienfaisantes vertus.

mai 22, 2013 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes, Non classé

On dit souvent de l’ortie :

« qui s’y frotte, s’y pique »

mais ce n’est pas une raison pour oublier ses vertus !

Nous avons, en effet, enfant, tous subit la piquante expérience de l’ortie en nous frottant les jambes nues à cette plante réputée urticante qui nous a laissé de cuisantes cloques sur la peau.  Mais adulte, la grande ortie comestible nous intéresse enfin pour ses propriétés, depuis longtemps reconnues, en cuisine, au jardin, pour notre santé et voire même pour notre beauté !

 

Présentation :

L’ortie dioïque, ortie méchante, ortie commune, grande ortie ou ortie vivace, de la famille des urticacées est une herbe vivace, commune partout et très envahissante. Sa tige, issue d’une tige souterraine est dressée et peut atteindre 1 mètre de hauteur. Ses feuilles, ovales d’un vert vert foncé, dentées, sont opposées et se terminent en pointe. Les fleurs, réunies en grappes longues et rameuses, verdâtres sont portées sur des pieds différents selon qu’elles soient mâles ou femelles : la plante est dite dioïque. On récolte les feuilles en été si on veut les utiliser fraiches mais on peut aussi les faire sécher.

L’ortie en cuisine :

 On peut déguster ses feuilles tendres et fraiches, crues en salade bien qu’en général nous les préférions cuites préparées comme les épinards,  en soupe comme l’oseille avec ou sans crème fraiche, en tourte, en chutney, en quiche. Elle vaut d’ailleurs bien les épinards et est aussi riche en protéines que certaines viandes ! C’est pourquoi à la demande de Patricia et pour les autres amateurs de saveurs audacieuses, je vous invite à découvrir des recettes originales à base d’ortie sur le lien suivant :

la cuisine sauvage

Recette rapide de la soupe d’ortie :

Ramassez en mettant des gants, une poignée de feuilles fraiches par personne que vous hacherez menu après les avoir lavées.  Faites fondre ensuite,  une noix de beurre (ou un peu d’huile d’olive) dans une casserole, ajoutez les orties et quelques pommes de terre tranchées (une par personne environ). Couvrez avec un bon litre d’eau, salez, poivrez puis laissez cuire une bonne demi-heure. Passez et ajoutez, avant de servir, 3 cuillerées de crème fraiche.

 

L’ortie et la santé :

« Si tu as de l’insomnie, prends un bouillon d’ortie »

(dicton populaire)

L’ortie constitue un aliment très revitalisant, recommandé aux anémiés et aux convalescents pour ses vitamines, sa haute teneur en chlorophylle, en fer et en sels minéraux.

Contrairement à l’épinard, l’ortie ne contient pas d’oxalate et peut être consommée par les goutteux, les arthritiques, les rhumatisants d’autant qu’elle est diurétique et passe pour purifier le sang.

Sur le littoral de la Bretagne sud, on confectionne une tisane de feuilles d’ortie que les marins utilisaient pour faire baisser leur taux de sucre dans le sang.

On la dit aussi souveraine : elle a de propriétés dépuratives pour soigner l’eczéma, les maladies de peau et même pour résorber l’urticaire due à l’absorption de crustacés !

L’ortie bio est une plante riche en éléments minéraux (calcium, potassium, silice) et en flavonoïdes. On utilise ses parties aériennes pour leurs propriétés reminéralisantes qui stimulent la reconstitution du cartilage.

Autrefois, la médecine populaire pratiquait beaucoup l‘urtication en médecine externe : elle consistait à frapper une partie du corps ou tout le corps avec des  branches d’ortie pour provoquer une éruption de boutons qui avait la réputation d’activer la circulation du sang, d’être révulsive, de calmer les douleurs rhumatismales notamment en cas d’arthrose.

La décoction d’ortie est utilisée en gargarisme contre les inflammations des gencives, les aphtes, les amygdalites.

– Infection urinaire, troubles hépatiques, diabète ( infusion ou décoction) : mettre dans un litre d’eau, 50 à 60 g d’orties et boire 3 ou 4 tasses d’infusion par jour.

Anémie : faire infuser une poignée de jeunes pousses d’ortie dans 2 litres d’eau et boire une tasse avant les principaux repas.

Diarrhées rebelles : 1 tasse d’infusion avant chaque repas.

Saignement de nez : extraire un peu de suc frais de la tige, en mettre sur un coton et placer dans la narine.

crampes d’estomac :  une tasse de décoction avant les repas ( faire bouillir 2 minutes 40 g de feuilles dans 1 litre d’eau et faire infuser 10 minutes)

Aphtes : essayez des bains de bouches avec des décoctions de feuilles fraiches (50 g par litre d’eau)

Attention : l’automédication peut être dangereuse : en cas de maladie avérée, de symptômes qui persistent consultez un médecin diplômé et n’arrêtez jamais un traitement en cours.

 

L’ortie au jardin

L’ortie pousse dans une terre riche en azote : les tomates qui sont des plantes gourmandes, apprécieront, si elles sont plantées en terre maigre, une poignée d’ortie (sans graines) dans leur trou de plantation pour leur fournir de l’azote durant la saison mais un apport de purin liquide fera très bien l’affaire. Ce purin d’ortie est un excellent engrais liquide à employer dilué au pied des légumes.

Préparation :

Le purin d’ortie* est une préparation à base de plantes fermentées dans de l’eau qui dégage une odeur nauséabonde alors il est préférable de le préparer au fond du jardin par exemple.

– Hachez grossièrement un kilo d’orties fraîches et mettez les avec 10 litres d’eau dans un grand récipient en plastique ou en bois.

– Couvrez le récipient.

– Mélangez chaque jour tant que le mélange fermente (présence de petites bulles)  pendant environ deux semaines. Le temps peut être réduit de moitié si le temps est très chaud.

– Quand les bulles disparaissent, la fermentation est terminée, vous pouvez filtrer la préparation pour la conserver au frais dans des récipients opaques en verre ou en plastique.

*Filtrée au bout de 3 jours, cette préparation ressemble à du thé que vous pourrez utiliser en vaporisation sur les plantes pour faire fuir les insectes et limiter les maladies.

L’ortie et soins esthétiques :

Une lotion  pour tonifier le cuir chevelu :  broyer 2 ou 3 bonnes poignées d’orties , ajouter au suc obtenu le même volume d’eau et appliquer en friction légère.

Lotion pour peaux sèches ou sensibles : faire infuser pendant un quart d’heure dans un quart de litre d’eau une poignée d’ortie fraiche préalablement hachées et appliquez en compresses sur le visage.

 

 

Je vous laisse aller cueillir vos orties mais si vous n’avez pas de gants sous la main, voici ce que conseillaient nos grands-mères :  »arrêtez-vous de respirer tant que vous les avez en main ! » et si ça ne marche pas et que madame l’ortie vous pique essayez de vous frotter avec des feuilles  de plantain, d’oignon ou de poireau qui parait-il apaisent les brûlures…

Si ça marche : on attend vos témoignages !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

7 commentaires


  1. Zi Benovan Ahoefa

    Pour l’insomnie et la lotion peau sensible je vais tester à coups sur. Merci!

  2. intéressant de retrouver des produits naturels pour nos soins du visage ou du corps, la nature renferme tant de secrets, comme l’huile d’olive qui a des vertus bien spécifique, nos grands mères avaient des astuces qui malheureusement commence a ce perdre ! en tout cas pour la soupe d’orties pourquoi pas si cela ne pique pas !

  3. Excellent article, très complet. Il est temps de réhabiliter l’ortie, la mal-aimée.

  4. Je n’étais pas au courant que l’ortie pouvait servir a des soins et encore moins bénéfique, car la première image de l’ortie que j’ai c’est plus le nombre de fois que je mis suis frotté…Ça doit être sympa essayer car j’adore innover de nouvelles choses et pourquoi pas ! Mais je pense qu’il doit y avoir l’appréhension que ça va piquer quand on vas s’en servir !

  5. Patricia Guyennet

    Génial,je vais pouvoir faire ces préparations avec les orties que j’ai pris soin de laisser pousser sur mon terrain!!! Merci Chantal!!!! Cordialement!!!!!

  6. Bravo pour ce cours bien complet sur l ‘Ortie et ses bienfaits.
    Personnellement j’attends avec impatience le velouté d’orties que je fais avec 1 échalote, 2 gousses d’ail, 1 ou 2 pommes de terre. S’il le faut, j’ajoute la crème fraiche au moment de servir.
    Après dégustation, je ressens toujours un bien être très particulier dans mon ventre.

    Il y a une autre plante sauvage que j’utilise sans retenue, c’est: l’ail des ours.
    Sylvie R

Trackbacks

  1. Eczéma : prévention et remèdes naturels pour soulager cette affection. - Bien-être au naturel
  2. Les vertus des plantes. | Humanizer
  3. Conseils pour avoir les jambes légères ! - Bien-être au naturel
  4. Conseils naturels pour bien réussir son shampooing. - Bien-être au naturel
  5. Cuisiner sans lait : des recettes pour réjouir vos papilles ! - Bien-être au naturel
  6. Le ronflement : Quelques solutions pour y remédier - Alimentation, Santé et Bien être
  7. On dit souvent de l’ortie : « qui s’y frotte, s’y pique » mais ce ... | Prestationservices

Ecrire un commentaire