Eczéma : prévention et remèdes naturels pour soulager cette affection.

octobre 28, 2013 |  écrit par  |  Dossiers, Non classé

peau

Comme l’asthme et certaines allergies, l’eczéma s’attaque souvent aux personnes anxieuses et nerveuses. Cette maladie inflammatoire de la peau  se manifeste par des poussés de plaques rougeâtres plus ou moins sèches. C’est une affection très fréquente caractérisée par des rougeurs de la peau qui s’effacent sous la pression et l’apparition de petits boutons associés à des démangeaisons. L’eczéma évolue par poussées : la peau subit toujours ensuite une très légère desquamation pendant quelques temps puis la rougeur disparait et la peau redevient normale. En réaction allergique à certaines substances, l’eczéma peut aussi apparaitre spontanément.

On note plusieurs origines à cette affection:

(Votre santé par les plantes (Dr Daniel Scimeca et Dr Max Tétau)

Dermatite atopique : elle exprime un terrain familial allergique et débute généralement dès les premiers mois de la vie. Elle se traduit par des poussées d’eczéma sur le corps et le visage.

Eczéma de contact :  c’est une allergie à une substance sensibilisante (métal, médicament, cosmétique, produit ménager…)

– Une affection locale : un champignon du type Candida peut également provoquer un eczéma en particulier au niveau des parties génitales.

 

Prévention et conseils :

– Sur le plan des soins locaux, soyez très prudents car moins on met de produits sur la peau plus on minimise les risques d’allergies : des pulvérisations d’eau d’Evian, d’eau d’Uriage, un peu de crème suffisent.

– Évitez les savons irritants et portez des sous-vêtements en coton.

– Adoptez un régime plutôt végétarien avec peu de viande et des légumes surtout riches en soufre (chou, asperge, cresson) mais aussi carotte, tomate, melon abricot, orange, et huile d’olive.

– Buvez beaucoup d’eau et après les repas une infusion de feuilles d‘ortie dépurative vous fera du bien.

– La phytothérapie donne d’excellents résultats et de multiples plantes peuvent soulager cette affection : pensée sauvage, plantain, bourrache, bardane…

L’application d’une pommade à base  d’un mélange de cire d’abeille, de propolis  et de gelée royale permet d’atténuer la sécheresse cutanée.

Le gel d’aloe vera est particulièrement recommandé pour soulager les affections cutanées telle que l’eczéma .

 

Quelques remèdes naturels :

soins naturels

– Badigeonnez 3 à 4 fois par jour sur la partie malade avec une décoction de myrtille.

– Apaisez la peau et les démangeaisons en prenant des bains adoucissants :

Laisser bouillir 500 g de son en poudre (enfermé dans une mousseline) dans 2 litres d’eau et ajouter à l’eau de votre bain ou encore ajoutez quelques cuillerées de bicarbonate.

– Mélangez 5 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé, 5 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale et une c à café d’huile vierge d’onagre. Appliquez ce mélange en massage léger sur les zones concernées 3 à 4 fois par jour jusqu’à amélioration.

– Pour le visage, faites des masques à l’argile verte : mélangez ensemble, 1 c à soupe d’argile verte en poudre, 2 c à soupe d’huile d’olive, 1 c à soupe d’eau tiède. Enduisez la peau d’une couche épaisse et gardez une dizaine de minutes puis rincez à l’eau tiède.

– Eczéma sec : Appliquez localement quelques gouttes du mélange suivant 3 à 4 fois par jour : 1 ml d’huile essentielle de lavande officinale et 10 ml d’huile de rose musquée.

– En application externe, vous pouvez vous lotionner 2 à 3 fois par jour avec  une infusion de menthe poivrée. (Faire infuser 10 minutes 1 c à café de cette plante pour une tasse d’eau, passez et laissez tiédir).

Attention : Si vous ne constatez aucune amélioration, consultez rapidement votre médecin ou un dermatologue. Un eczéma est toujours à surveiller car il peut exister une aggravation ou des complications que seul un médecin peut dépister.

 Pour compléter ces mesures de prévention et ces petits conseils pour soulager l’eczéma, j’ai demandé à Alina Moyon, professeur dans une faculté de naturopathie, aromathérapeute, conseillère en nutrition et olfactothérapeute, de nous parler de cette affection cutanée et je la remercie beaucoup pour sa réponse et pour  ses précieux conseils.

 » La peau reflète le fonctionnement de notre organisme  : il sera donc quasiment toujours nécessaire d’associer un traitement du terrain à un traitement topique. Ainsi, il ne faut jamais traiter la peau séparément, mais comme faisant partie d’un tout. On abordera une affection cutanée seulement après avoir déterminé ce qu’elle représente car les problèmes dermatologiques, aussi divers soient-ils en manifestation ou localisation, sont soit la conséquence, soit la manifestation d’un déséquilibre de l’organisme. On regardera donc :

– l’aspect de la lésion, considéré dans son ensemble fonctionnel et dans son évolutivité sur le plan clinique : état des émonctoires, du système neuro-endocrinien, etc.

– Les relations qui existent entre la peau et les émonctoires et qui justifient en général l’indication dans le traitement des infections cutanées de plantes drainant le foie, le pancréas, les intestins ou les reins. Parfois, en rétablissant une élimination toxinique correcte, un simple drainage peut aboutir sur une guérison.

La plupart du temps, il faudra quand-même envisager un ensemble de traitements synergiques : local, général et complémentaire.

Les plantes :

Elles peuvent s’utiliser en gélules associées aux repas, en infusion à raison d’une à deux cuillères à café de plante pour une bonne tasse ou en teinture-mère à raison de 20 à 50 gouttes aux 3 repas. Des cures saisonnières de 3 semaines sont conseillées .

Pour faciliter le travail du foie : artichaut, bardane, boldo, chardon Marie, chrysanthellum, fumeterre, radis noir.

Pour aider la détoxification urinaire et intestinale : bouleau, bruyère, frêne, myrtille, noyer, olivier, ortie, pensée sauvage

Les huiles essentielles :

Elles font partie de l’arsenal de la phytothérapie et associent une forte volatilité à un très fort pouvoir de pénétration cutanée. Elles ont également un effet d’entrainement, donc aident à la pénétration des autres extraits qui les accompagnent. On a ainsi la possibilité d’une double action : locale et systémique. Des huiles essentielles comme la lavande vraie, la lavande aspic, le géranium, la camomille noble sont une aide précieuse dans le traitement de fond et symptomatique de l’eczéma.

Alina

 

Alina MOYON – Alma Consult

59, rue Galilée, 75008 Paris tél : 33 (0)6 42 15 61 80

site : www.almaconsult-paris.com

FB : www.facebook.com/AlmaConsult

Twitter : @AlmaConsult .

 


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...