Les bons gestes pour lutter contre le gaspillage.

Les bons gestes pour lutter contre le gaspillage.

JOURNÉE MONDIALE ANTI-GASPILLAGE :
LES BONS RÉFLEXES POUR LUTTER

CONTRE LE GÂCHIS À LA MAISON !

 

En France, on estime que chaque personne jette 20 kgs de déchets par an, dont 7 kgs de produits jamais ouverts. Lutter contre le gaspillage alimentaire à la maison nécessite d’être vigilant à plusieurs niveaux : les achats, le stockage, la préparation et la gestion des restes.
A l’occasion de la Journée Nationale Anti gaspillage, Nathalie Negro, responsable du centre nutritionnel des Thermes de Brides-lesBains, livre des gestes simples pour permettre à tous d’adopter une consommation responsable dans son quotidien et de réduire le gaspillage alimentaire.

 

Les achats et le stockage :

S’il est primordial de respecter les DLC (Date Limite de Consommation « à consommer jusqu’au… »), car au-delà le producteur ne garantit plus la sécurité sanitaire de l’aliment, le dépassement d’une DDM (Date de Durabilité Minimale « à consommer de préférence
jusqu’au…), ne nous met pas en danger. Tout au plus l’aliment sera-t-il moins bon au goût ou sa texture un peu altérée (biscuit plus mou ou plus dur, épice un peu moins goûteuse…). On peut donc encore les consommer. La clef pour profiter pleinement de nos aliments, commence par les courses. Quelques conseils :
– Établir une liste sur ordinateur, cela évite un éternel recommencement. Et avant de partir, on coche ce qui manque dans les placards et
réfrigérateurs.
– Pendant les courses, se tenir à la liste établie.
– En rentrant : Si l’on possède plusieurs exemplaires du même produit, mettre derrière les dates de péremption les plus lointaines, que ce soit au réfrigérateur ou dans les placards. Préparer immédiatement les légumes pour la semaine : lavage, épluchage,
découpe, pré-cuisson vapeur. Ainsi, quand on rentre tard, fatigué, il n’y a plus qu’à les accommoder (cuisson à la poêle, gratin, purée…).
– Investir dans des boîtes hermétiques pour mieux conserver les aliments entamés ou les filmer.
– Blanchir (cuisson rapide à l’eau bouillante) ses fruits et légumes avant de les congeler. Cela détruit les enzymes responsables de la dégradation des aliments et conserve leur couleur.
– Penser à étiqueter les produits entamés pour se souvenir de la date d’ouverture.
Sinon, dans le doute, vous risquez de les jeter fréquemment.

 

Optimiser les aliments :

 

– Les fanes des carottes, le vert des bettes… peuvent être utilisés pour confectionner des potages.
– Les parures de viande (morceaux durs autour des pièces de viande) servent de base pour les sauces. On les fait revenir à sec à la poêle, puis on mouille progressivement avec de l’eau ou du vin, du vinaigre, un bouillon, on ajoute des herbes et on laisse réduire de moitié.
– Les pieds des brocolis, chou-fleur ou les cœurs des courgettes peuvent servir à faire des roux végétaux, pour lier les sauces : on place les
légumes dans une casserole, on recouvre d’eau et on laisse mijoter, avant de mixer et de répartir dans des bacs à glaçons, pour être
utilisés au besoin.
– Les épluchures bien lavées de fruits peuvent être séchées à four tiède (90°C) après avoir été badigeonnés d’huile au pinceau pour en faire
des chips.

 

Recycler les restes

Des gestes simples du quotidien :

 

– Accumuler au fil de la semaine les petits restes et les servir sous forme de « mezzé » en fin de semaine.
– Une salade de fruits ou une compote avec des fruits trop mûrs ou un peu abîmés.

Pour aller plus loin :
– Le pain peut être congelé, réduit en chapelure, transformé en croûtons avec des herbes aromatiques, servir de base à une bruschetta ou un croque-monsieur.
– On peut aussi en faire du pain perdu pour un goûter,
– Les restes de légumes peuvent être mélangés en poêlées, servir de garniture à une tarte, être incorporés à une omelette, ou cuisinés en flans, gratins…
– Les féculents peuvent être servis en salade, mélangés à une soupe, à des légumes dan une poêlée.
– les restes de viande peuvent être mixés pour être incorporés dans des légumes farcis ou transformés en hachis Parmentier ou répartis dans une salade ou une poêlée avec des restes de féculents et légumes,
– Les fruits peuvent être pochés, cuits au four à micro-ondes avec une épice ou servir à faire une confiture,
– Et enfin, les restes de chocolats de Noël et Pâques peuvent être utilisés pour confectionner une crème, une mousse ou un gâteau.

 

 

A propos :

Brides-les-Bains est la station thermale n°1 en France pour maigrir durablement et soigner ses rhumatismes. Les Thermes de Brides-lesBains bénéficient de sources thermales uniques aux propriétés thérapeutiques et proposent des cures thermales conventionnées de 18 jours
pour maigrir ou encore soulager ses douleurs et améliorer sa mobilité.
– Les Thermes de Brides-les-Bains proposent également des solutions sur-mesure aux pathologies associées. Plébiscités par les curistes,
ces programmes bénéficient de tout le savoir-faire et l’expertise de professionnels en particulier du binôme diététiciens-nutritionnistes et
éducateurs sportifs.

Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

Une réaction au sujet de « Les bons gestes pour lutter contre le gaspillage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GRATUIT : 19 Méthodes naturelles pour lutter contre les microbes et booster son immunité​

x