Gingembre et santé !

avril 23, 2015 |  écrit par  |  Mieux connaître les plantes, Non classé

Vous connaissez sans aucun doute, cette racine noueuse à la saveur piquante et âcre très utilisée pour ses nombreuses vertus. Épice très proche du curcuma et de la cardamone, elle est utilisée à des fins médicinales et culinaires depuis des millénaires…

 

plante gingembre intro

 

Il s’agit du…

 

gingembre intro 2

Gingembre !

Le gingembre (Zingiber officinale) est une espèce originaire d’Asie, du genre des Zingiber, plante

de la famille des Zingiberacés. Du sanscrit singabera, le mot gingembre signifie  »en forme de corne ».

 

Bien que l’actualité soit souvent morose, le gingembre reste toujours, de par sa chaude réputation, un sujet brûlant puisqu’on on le dit aphrodisiaque, tonique, prodige…. mais il serait aussi un antioxydant de premier ordre qui permettrait de lutter contre les cancers et le vieillissement ! Allez savoir si tout ça est vrai mais en tout les cas, le gingembre reste au cœur de bien des études. C’est donc un partenaire santé et bien-être très convoité dont le goût particulier, frais, épicé, citronné… et inimitable ravit nos papilles avides de sensations fortes. Ce condiment est très utilisé dans la cuisine asiatique et au Japon le gingembre mariné (gari) accompagne les sushis pour rafraichir le palais entre deux bouchées. En pâtisserie, on l’utilise pour parfumer le pain d’épices, les sablés et les fameux spéculos mais vous avez surement déjà goûté du  »ginger ale », une boisson canadienne gazeuse et sans alcool qui a donné naissance au fameux  »canada Dry » !

 

Le gingembre et l’histoire :

histoire

Utilisé depuis 6000 ans, le gingembre est un pilier des médecines ayurvédique et chinoise. Les grecs le recommandaient pour lutter contre les problèmes digestifs et les Égyptiens l’employaient pour les momifications. Importé des Indes,  il fut ensuite intensément cultivé par les colons espagnols dans les Caraïbes puis il s’invita peu à peu dans les plats. Au moyen-âge, cet épice était très familier dans nos contrées où il avait une importance pareille au poivre tout en étant beaucoup plus cher. On le trouvait alors souvent sous forme de boisson et de liqueurs que les Français appréciaient pour sa saveur piquante qui dissimulait les effets de la mauvaise conservation des aliments de cette époque. Quant à sa forte réputation aphrodisiaque, madame du Barry, la dernière favorite de Louis XV en donnait à chacun de ses amants et peut-être doit-on au gingembre la fulgurante ascension de cette petite fille de rôtisseur à Comtesse et maîtresse du roi ! Mais n’allez tout de même pas vous enivrer de gingembre pour essayer d’obtenir une fabuleuse promotion, c’est pas gagné…

 

Ses indications sont nombreuses :

 

gingembre et sante

Hormis sa  réputation d’aphrodisiaque, dans le monde entier, ses bienfaits sont reconnus pour soulager les nausées (en particulier chez la femme enceinte), les vomissements et bien d’autres troubles digestifs. Et depuis des dizaines d’années on s’intéresse vivement à ses utilisations bien au delà du système digestif puisqu’il a un rôle bénéfique dans tout l’organisme pour :

– Lutter contre la fatigue :  ses propriétés stimulantes, tonifiantes et revitalisantes sont recommandées pour surmonter la fatigue et le manque d’énergie. Il existe de nombreux compléments alimentaires conçus pour des cures de remise en forme. Mais vous pouvez également vous accorder au quotidien une tisane à base de gingembre pour booster votre énergie (voir la recette à la fin du dossier).

– Pour stimuler l’appétit : il est apéritif et stimulant de la sécrétion gastrique et des mouvements intestinaux. Mais attention aux personnes souffrant de gastrites ou ayant un système digestif fragile car le gingembre renferme des composés piquants phénoliques et il devra être écarté de leur alimentation. A proscrire également en cas de calculs.

– Pour faciliter la digestion : c’est une épice carminative efficace pour lutter contre les gaz et les spasmes douloureux. Le gingembre permet de réduire les flatulences, les ballonnements et aussi de lutter contre la diarrhée chronique. Digestif, il stimule la production de bile et l’activité des enzymes digestives ce qui facilite la digestion et combat les insuffisances pancréatiques.

– Il a des bienfaits contre les nausées : le gingérol et le shogaol (composés chimiques qui lui donnent son gout citronné),  sembleraient réduire les contractions intestinales, neutraliser les acides digestifs et désamorcer le  »centre du vomissement » dans le cerveau. Plus efficace pour prévenir que pour stopper les nausées, en cas de mal des transports, il et recommander d’en prendre au moins vingt minutes avant d’embarquer.

-Pour lutter contre le vieillissement : des études ont démontré que les shogaols présents dans la poudre de gingembre peuvent protéger les cellules de la maladie d’Alzheimer.

– Pour son action anti-cancer les chercheurs s’intéressent  de très près au rôle que peut avoir le gingembre dans la prévention des cancers. Comme le curcuma il contient des antioxydants (40 molécules) qui permettent de lutter efficacement contre les radicaux libres responsables des maladies cardio-vasculaires, des cancers et des pathologies liées au vieillissement.

– Pour stopper les migraines : des chercheurs danois ont montré que la prise d’un quart de cuillère à café de gingembre frais ou en poudre dès les premiers signes de migraine peut réduire la douleur en bloquant les prostaglandines, substances chimiques à l’origine de l’inflammation des vaisseaux sanguins cérébraux.

– Pour soulager les douleurs arthritiques : ces mêmes prostaglandines qui provoquent les douleurs migraineuses sont également responsables d’inflammations articulaires chez les arthritiques. L’application répétée de gingembre écrasé sur la peau peut apporter un réel soulagement.

– Pour prévenir la formation des caillots sanguins : les médecins recommandent souvent la prise d’aspirine pour fluidifier le sang et éviter la formation des caillots. Le gingembre aurait des effets similaires en évitant toutefois les troubles d’estomac occasionnés par la prise d’aspirine. Mais attention, n’arrêtez pas un traitement médical en cours sans l’avis de votre médecin et ne consommez pas de gingembre sans son autorisation !

– Pour dégager les voies respiratoires en cas de rhume : il peut bloquer la production par l’organisme de substances qui contribuent à la constriction bronchique ainsi qu’à la fièvre. Les gingérols agissant comme des antitussifs.

– Pour réduire le cholestérol sanguin : des études  de laboratoires ont suggéré que le gingembre réduit l’absorption du cholestérol par l’organisme en favorisant son élimination. Bien entendu en aucun cas, vous devez suspendre un traitement en cours prescrit par votre médecin !

– Pour calmer les douleurs menstruelles : Les composés chimiques du gingembre agissent comme des antispasmodiques en inhibant les contractions douloureuses de l’utérus et des muscles lisses de l’appareil digestif.

Pour ses effets minceur : selon certains, le gingembre pourrait être une aide naturelle pour perdre du poids car c’est un aliment thermogénique qui élève la température du corps et stimule le métabolisme, ce qui permettrait de bruler plus de graisse; Il relève naturellement les plats et permet donc de moins saler; Il contiendrait des coupe-faim naturels; Il augmente le péristaltisme (mouvement des parois intestinale) ce qui facilite la digestion et évite la constipation souvent associée à la prise de poids. Mais n’allez pas croire qu’il est une panacée contre l’embonpoint mais tout de même un petit plus non négligeable que vous pouvez associer à un régime équilibré et à une activité physique bien adapté.

 

Le choisir, le conserver, l’utiliser !

 

2 acheter du gingembre

 

Le gingembre possède ses  »crus » c’est pourquoi sa saveur et sa qualité diffèrent selon les pays producteurs :

– Le Jamaïquain est réputé pour son arôme délicat.

– L’Australien plus sucré et citronné convient particulièrement à la confection des confiseries.

– L’Africain plus corsé a une puissante saveur camphrée : il entre dans la fabrication de l’huile essentielle.

– L’Indien citronné se trouve la plupart du temps sous forme de poudre.

– Le Chinois produit en grande qualité est écarté de nos marchés en raison de son traitement au dioxyde de soufre.

Le rhizome de gingembre est gros comme la main, il peut être séché à l’air (gingembre gris ou noir), ou pelé lavé et séché au soleil (gingembre blanc). C’est celui-ci qui est généralement réduit en poudre. Une dose de 1 à 2 g de gingembre séché équivaut à environ 10 g de gingembre frais soit une tranche de rhizome d’environ 6 à 7 mm d’épaisseur. L’intensité de son gout varie en fonction du moment auquel on l’incorpore durant la cuisson : fort si on ajoute le gingembre en fin de cuisson et plus discret si on l’intègre au début de la préparation.

Le gingembre frais qui se consomme épluché puis râpé ou coupé en rondelles se conserve plusieurs semaines au réfrigérateur enveloppé dans du papier alimentaire puis dans un sac plastique. Évitez de le conserver dans le bac à légumes car il risquerait de moisir. Il est aussi possible de le congeler.

Le gingembre en poudre est le plus facile à utiliser mais il s’évente rapidement. Conservez-le dans une boite hermétique au frais à l’abri de la lumière. Riche en minéraux mais contenant peu de sodium (33 mg au 100 g) il permet de relever agréablement les plats sans sel.

Il existe de délicieuses boissons au jus de gingembre et je vous invite à découvrir le jus de gingembre, réputé pour ses bienfaits et ses vertus antioxydantes, proposé par :

 

www.biostorenormand.fr

11124626_10205068603973203_63533046_n

 

Huile essentielle de gingembre :

gingembre-bio-antioxydant-puissant-naturel-confit-recettes-poudre-aphrodisiaque-libido-anti-inflammatoire-31

L’huile essentielle de gingembre est obtenue par distillation de la racine prélevée sur la plante après la floraison. On la trouve en pharmacie et parapharmacie. En plus de ses vertus aphrodisiaques qui l’on rendu célèbre, son action  antiseptique, antispasmodique et fébrifuge en font une huile appréciée pour traiter les infections liées au froid (grippe, rhume, maux de gorge et prévention des contagions) et pour combatte la fièvre. En massage, cataplasme ou friction, elle agit sur les douleurs rhumatismales ou musculaires et même sur la constipation. Attention : elle doit être diluée et ne convient pas aux enfants  de moins de trois ans et aux femmes enceintes ! Demandez toujours l’avis d’un professionnel de santé avant de l’utiliser.

 

 Pour en savoir plus sur cet aliment très chaud et très vertueux,

je vous recommande la lecture

du livre

deMes_Petites_recettes_au_gingembre_large

 

Si comme moi, vous êtes un peu fatigué,

je vous propose une infusion de gingembre

pour retrouver notre tonus !

 

Infusion21

Voici la recette :


Commentez mon article sur les réseaux sociaux

Loading Facebook Comments ...

Ecrire un commentaire